Publicité

LES AMBIGUÏTÉS DU PEUPLE

CC National Library of New Zealand / Flickr
CC National Library of New Zealand / Flickr

Comment identifier le peuple ? Par le nombre (la masse, la majorité) ? Par le « général » (intérêt général, volonté générale) ? Par le commun (l’être-ensemble, ce que l’on a en partage) ? Chacun de ces critères échoue isolément à rendre compte de cet être collectif dont la philosophie politique moderne fait cependant la source de toute souveraineté, le sujet de droit de l’action politique et celui qui est sujet à la loi.

CC National Library of New Zealand / Flickr

Cette ambiguïté se double d’une autre, solidaire des trois sens, politique, social et ethnique, dont le mot est porteur. Dans l’histoire des deux derniers siècles le concept de peuple a été le lieu et l’enjeu de polémiques qui avaient pour but de le déterminer en réalisant la synthèse entre ses trois sens, sans doute toujours hantée par « le peuple de la révolution » (Michelet). En faisant fond sur les questions théoriques que pose l’identification du peuple, le séminaire se proposera de mener l’enquête sur différents discours théoriques et politiques (par exemple : Rousseau, Mirabeau, Robespierre, Hegel, Michelet, Freud, Gramsci, de Gaulle, etc.) que l’usage du terme a contribué à configurer conceptuellement, de façon toujours précaire. Ce sont les apories d’une telle identification qui seront privilégiées, afin de tenter de comprendre éclipses et retours au grand jour dont ce concept est régulièrement l’objet.

Publicité

Un séminaire de Gérard Bras, ancien directeur de programme au Collège international de philosophie, professeur de philosophie en Première Supérieure. Il est l’auteur de "Hegel et l’art" (P.U.F.), "Pascal, figures de l’imagination" (en collaboration avec J.-P. Cléro, P.U.F.) et de "Les ambiguïtés du peuple" (Pleins feux).

Les ambiguïtés du peuple

undefined

0 min

Pour aller plus loin...

Voir toutes les conférences du Collège international de philosophie.