Publicité

Les chiffres essentiels pour comprendre le Covid-19

Par
Un homme circule dans les rues de Paris, valises à la main, quelques heures avant le confinement.
Un homme circule dans les rues de Paris, valises à la main, quelques heures avant le confinement.
© AFP - Joël Saget

Repères. La France se confine face au nouveau coronavirus : pour comprendre pourquoi des mesures aussi radicales ont été prises par l'exécutif, nous faisons le point sur la maladie et ses effets en quelques chiffres clés.

"Nous sommes en guerre, a répété six fois le président de la République Emmanuel Macron, ce lundi. En guerre sanitaire certes, mais l'ennemi est là, et cela requiert une mobilisation générale." A partir de ce mardi midi, des mesures strictes détaillées hier soir par Christophe Castaner ont donc été mises en place : confinement général, les déplacements réduits "au strict nécessaire" pendant 15 jours, avec un "document attestant sur l'honneur le motif" du déplacement, report du second tour des élections municipales, fermeture des frontières extérieures de l'espace Schengen et de l'Union européenne pour 30 jours... Des mesures radicales contre le coronavirus SARS-CoV-2, qui cause la maladie Covid-19. 

Focus sur les chiffres qui permettent de montrer la virulence de la pandémie.

Publicité

6 633 cas

C'est le nombre de cas confirmés du Covid-19, le soir du lundi 16 mars, moment où Emmanuel Macron a annoncé que le pays passait à l'étape du confinement. Mais ce chiffre est en dessous de l'impact réel de la maladie : comme l'expliquent nos confrères de France 3, un cas est uniquement considéré comme "confirmé" lorsqu'un dépistage a été mené et est revenu positif. Or, en phase épidémique, les tests ne sont plus systématiques. Et la France est aujourd’hui très loin du dépistage massif demandé par l'OMS, explique ce mardi CheckNews. De plus, beaucoup de personnes infectées ne présentent pas ou peu de symptômes, et ne sont donc jamais détectées. 

L'évolution des courbes représentant les trajectoires d'épidémie montre l'augmentation exponentielle du nombre de contaminés.
L'évolution des courbes représentant les trajectoires d'épidémie montre l'augmentation exponentielle du nombre de contaminés.
© Visactu - Visactu

En France, les trois premiers cas officiels ont été recensés le 24 janvier 2020. Le premier décès, d'un enseignant de 60 ans affaibli par une autre pathologie, remonte au 26 février dernier. 148 personnes sont mortes de l'épidémie, selon le décompte ce lundi soir de Santé Publique France.

1 malade sur 5 hospitalisé

Si la plupart du temps, les symptômes du Covid-19 sont bénins, ou du moins gérables en restant à son domicile, certains patients peuvent souffrir de complications. D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une personne malade sur cinq doit être hospitalisée.  

Les connaissances scientifiques manquent encore pour savoir avec précision les facteurs aggravant la maladie. Mais l'étude la plus complète à ce jour, menée par le Centre de contrôle des maladies chinois (CCDC), montre que les patients les plus à risque sont les plus âgés. Des complications peuvent aussi toucher les personnes déjà atteintes d'autres maladies (hypertension artérielle, problèmes pulmonaires, cancer, diabète...).

À lire : Les 10 questions que vous vous posez sur le coronavirus

3,9% de décès parmi les malades

C'est le pourcentage de patients décédés dans le monde : selon les chiffres du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, on compte 6 507 morts sur 167 414  cas confirmés.

Mais là encore, il faut prendre en compte le fait que beaucoup de malades ne sont pas comptabilisés dans le nombre de cas confirmés, faute de dépistage.

Une personne infectée contamine 2 à 2,5 personnes

Le taux de contagiosité de la maladie était estimé le 6 mars entre 2 et 2,5, selon l'Organisation mondiale de la santé. Dans la pratique, cela signifie qu'une personne infectée va rendre malade un peu plus de deux personnes autour d'elle. Ce chiffre est "plus élevé que pour la grippe" (pour laquelle le taux de contagiosité se situe autour de 1), précise l'organisme.

Jusqu'à 14 jours d'incubation

Le délai d'incubation du coronavirus est de manière générale de 3 à 5 jours. Toutefois, il peut parfois s'étendre jusqu'à 14 jours. Or, le porteur du virus est contagieux avant même l'apparition des premiers symptômes : voilà pourquoi l'exécutif annonce que le confinement devrait durer au moins deux semaines avant de constater une évolution des chiffres de la maladie.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Toujours contagieux 20 jours après les premiers symptômes

Nouveau signe de la virulence du Covid-19 : selon une étude publiée dans la revue The Lancet, réalisée dans les hôpitaux de Wuhan, les patients guéris restent contagieux. Dans la pratique, leur organisme peut continuer à rejeter des particules virales (aussi nommées excrétions) contagieuses plusieurs jours après leur guérison. Sur les 191 cas testés par les chercheurs, la durée médiane de ces excrétions était de 20 jours. L'un des patients était même encore contagieux 37 jours après l'apparition de la maladie.

En savoir plus : SARS-CoV-2 : ses mutations génétiques peuvent révéler comment il se déplace dans le monde