Publicité

Les Daft Punk annoncent leur séparation (1993-2021)

Par
Capture d'écran de la vidéo Epilogue publiée ce 22 février 2021 sur le compte YouTube officiel du duo.
Capture d'écran de la vidéo Epilogue publiée ce 22 février 2021 sur le compte YouTube officiel du duo.

Le duo de DJ musiciens formé en 1993 par Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo a annoncé ce lundi la fin de sa collaboration dans une vidéo intitulée Epilogue. Icône de la French touch, il s'est fait mondialement connaître par quatre albums avec un sens aigu du secret et du marketing.

C'est une vidéo de près de huit minutes qui signe la fin de la carrière d'un duo mythique de la "French touch" : Daft Punk. Intitulée Epilogue et postée sur leur compte YouTube, elle montre les deux artistes marcher dans le désert avec l'un des deux qui explose, puis, à la 5e minute passée, deux dates : 1993-2021. Ces images extraites de leur film de 2006 Electroma marquent donc la fin du plus célèbre groupe français au monde, qui a vendu pendant près de trente ans des millions d'albums et fait danser grâce à ses tubes toute la planète. 

La nouvelle a rapidement été confirmée par leur représentante Kathryn Frazier auprès des sites Pitchfork et Variety. La raison de cette séparation n'a pas été communiquée.

Publicité

Une sortie de scène énigmatique, inattendue et spectaculaire évoquée par Louis-Valentin Lopez, qui revient également sur la carrière du duo.

1 min

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À réécouter : 1997 : La french touch

Un clin d'oeil à Kraftwerk et un hommage à la science-fiction

Dans un portrait sur notre antenne à l'occasion de la sortie de Get Lucky, Cyril Sauvageot revenait sur les clés de ce succès. Pendant leur règne sur la planète électro, les Daft Punk ont cultivé le secret derrière leurs casques de robots, avec un art magistral de la musique et du marketing. On a très rarement vu les visages de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo. Ils ont décliné ce concept au fil des albums, des clips, des films, et des tournées.

L'idée remonte à leurs débuts dans le circuit des DJ et des rave-parties. Emportés par l'effervescence de la scène house du début des années 90, ces deux jeunes Parisiens fous de musique décident de saborder leur premier groupe de rock pour se mettre aux platines. A l'époque, l'anonymat est une quasi nécessité pour les DJ, qui se produisent dans des soirées illégales. De cette contrainte, Daft Punk fera un concept et apparaîtra déguisé en robots, clin d'oeil au groupe fondateur allemand Kraftwerk, qui envoyait des automates sur scène à leur place dès les années 70, et hommage à la science-fiction qui a bercé leur enfance. En 2003, ils sortiront d'ailleurs le film Interstella 5555, illustré par Leiji Matsumoto, le grand maître du manga et créateur d’Albator.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À réécouter : La French Touch

À lire aussi : Ces illustres artistes qui ont revendiqué l'anonymat

Un quinté historique de Grammy Awards en 2014

Les deux robots sont devenus des icônes de la French touch et de la pop culture, connus et reconnus dans le monde entier. L'anonymat leur ayant permis d'échapper aux aspects les plus désagréables du star système. Certaines collaborations, comme en 1997 avec le réalisateur Michel Gondry et la chorégraphe Bianca Li pour le clip de Around the world, les ont aussi portés.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Mais le groupe a-t-il réussi à se renouveler au fil des années ? Pour certains, l'image du groupe et sa mise en scène a pris le dessus sur sa musique. En 2007, leur tournée triomphale, avec pyramide lumineuse et effets tape à l'oeil, ressemblait furieusement aux concerts les plus mégalos des mastodontes du rock. Dans Get Lucky, ils avaient toutefois poursuivi leur métamorphose en jouant les musiciens de scène, l'un à la basse, l'autre à la batterie. Avec à leur côté deux invités de luxe : le chanteur Pharell Williams et le guitariste de Chic, Nile Rodgers, producteur de leur dernier album Random Access Memories. Pour un titre hommage aux années disco, pur exercice de style. Cette musique plus charnelle, plus humaine, avait encore relancé leur carrière et leur avait permis en 2014 une razzia historique aux Grammy Awards : cinq trophées pour cinq nominations. "Honnêtement, je crois que la France est très fière de ses deux gars", avait alors déclaré Pharrell Williams au nom de ceux qui étaient restés casqués et silencieux. Deux "gars" élevés en 2010 au rang de chevalier des Arts et des Lettres, au titre de "musicien, producteur et scénariste".

Matthieu Conquet, en janvier 2014, après les Grammy : "Alors que les robots se tournent de plus en plus vers le futur, eux se tournent de plus en plus vers le passé."

2 min

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À réécouter : Musiques actuelles : Random Access Memories & Silence Yourself

À réécouter : Les ambassadeurs