Publicité

Les dix crises et conflits oubliés de la planète selon l'association CARE

Par
Au Niger, outre la menace djihadiste, le climat qui rend la vie impossible à 1,4 millions de personnes.
Au Niger, outre la menace djihadiste, le climat qui rend la vie impossible à 1,4 millions de personnes.
- Care / Josh Estey

L'ONG CARE publie ce jeudi le classement des crises et conflits les moins médiatiques dans le monde. Haïti, Madagascar, le Tchad ou encore les Philippines en font partie. Au total, 40 millions de personnes sont déplacées ou en danger et la communauté internationale ne se mobiliserait pas assez.

Quels sont les crises et les conflits les moins médiatisés au monde ? L'association CARE, fondée en 1945 aux États-Unis, y répond dans un triste classement publié ce jeudi pour la troisième année consécutive. Pour établir son palmarès, l’association a tout simplement recensé les citations dans les médias francophones, anglophones et germanophones. Pour cela, CARE a utilisé les services de veille média de Meltwater. Plus d'un million de sources en ligne ont été analysées. A l’arrivée, 30 crises ont ainsi été retenues. CARE a décidé de mettre en avant celles dans lesquelles au moins un million de personnes ont été touchées.

Le rapport met notamment un coup de projecteur sur des conflits "en cascade" (lorsqu'un conflit en cache un autre). C’est le cas, par exemple, à Haïti, où la crise politique actuelle est davantage médiatisée comparée aux problèmes rencontrés par la population dans le nord du pays. En République démocratique du Congo, il a aussi été beaucoup question de l’épidémie Ebola alors que 13 millions de Congolais souffrent du manque de nourriture en partie à cause des guerres locales et du réchauffement climatique.

Publicité

"Si une crise est suffisamment suivie par les médias, alors il y aura davantage d'aide et moins de gens vont souffrir", Philippe Lévèque, directeur de Care France.

3 min

Une crise suivie par les médias signifie que l'opinion publique sera au courant de ce qu'il se passe. Cela signifie d'une part qu'il y aura davantage de dons, qui peuvent nous permettre d'agir, et que les politiques sont sensibles à ce dont les médias parlent, alors ils seront aussi plus attentifs à la couverture de ces besoins. In fine, cela signifie que si une crise est suffisamment suivie par les médias, alors il y aura davantage d'aide et moins de gens vont souffrir.                        
Le directeur de CARE France

Enfin, cette étude montre que le nombre de conflits ou de situations critiques liés au réchauffement climatique est en augmentation. C’est le cas à Madagascar où l’effet El Niño joue un rôle catastrophique dans la crise humanitaire qui se déroule notamment dans le sud du pays. Retour sur dix conflits oubliés - ou zones en grande difficulté - dans le monde.

1. Haïti

Si l’on en croit l’association, Haïti est le pays où les problèmes de nutrition sont les plus importants sur la planète. Il a beaucoup été question de l’insécurité politique qui malmène le pays, mais à cela s'ajoutent aussi les dérèglements climatiques. C’est au nord du pays que le problème est le plus criant. Près d'un quart, 22%, des enfants haïtiens souffrent de malnutrition et 2,8 millions de personnes attendent l’aide internationale pour pouvoir simplement manger.

Quand 60% de la population vit avec moins de deux dollars par jour et que, depuis deux ans, l'inflation dépasse les 15%. Et que, selon l'indice de perception de la corruption de l'ONG Transparency International, le pays se situe à la 161e place sur les 180 pays recensés en 2018.

10 min

2. L’Ethiopie

Le pays est cité deux fois dans ce classement. Il se place d'abord en deuxième position à cause des problèmes liés au réchauffement climatiques. Si l’on additionne les rares pluies dans certaines parties de l'Ethiopie, aux chutes d’eau monstrueuses dans d’autres zones qui ont tout détruit, on comptabilise huit millions de personnes en difficulté.

Déplacés internes liés à la sécheresse et aux crises politico-ethniques en Ethiopie
Déplacés internes liés à la sécheresse et aux crises politico-ethniques en Ethiopie
© AFP - SOPHIE RAMIS, SABRINA BLANCHARD, THOMAS SAINT-CRICQ

3. Madagascar

Sur l'île de Madagascar, le problème est directement lié au changement climatique. Le pays, qui est déjà l’un des plus pauvres au monde, doit également batailler contre l’effet El Niño, qui perturbe le climat notamment dans le sud de l'île. Au total, 1,3 millions de personnes souffrent de la faim à cause des récoltes impossibles à faire.

"Pour Madagascar, la crise vise essentiellement les populations du grand sud, tout à la pointe de l’île, des zones désertiques mais l'an dernier le phénomène El Niño a été extrêmement important. Il y a eu très peu de pluie et une très grande pénurie alimentaire. Madagascar est frappée par ces sécheresses dans le sud mais, dans le nord ou sur la côte Est, elle est touchée par des cyclones qui en général sont plus nombreux et plus violents tous les ans", commente Philippe Lévèque, directeur de CARE France.

10 min

4. La République démocratique du Congo

Les conflits armés dans le pays sont responsables de problèmes de malnutrition pour près de 13 millions de personnes en République démocratique du Congo. Les médias ont focalisé leur attention sur l’épidémie Ebola qui touche plusieurs centaines de personnes dans le pays, ce qui paraît négligeable comparé à la situation humanitaire que connaît la RDC.

10 min

5. Les Philippines

Aux Philippines, le passage d’un typhon Mangkhut, appelé là-bas Ompong, a eu de lourdes conséquences. Il est responsable de la destruction des biens et cultures. Plus de 3,4 millions de personnes ont été touchées l’année dernière par ce typhon d’une puissance redoutable.

© Visactu

6. Le Tchad

Le Tchad est le deuxième pays dans le monde où la lutte contre la famine est la plus forte, notamment à cause des conflits et des problèmes climatiques. Près de quatre millions de personnes ont un accès limité à la nourriture.

10 min

7. L’Ethiopie

L'Ethiopie, citée deux fois, figure donc à nouveau dans ce classement. Cette fois, le pays se trouve à la septième place en raison du déplacement de sa population. Les conflits locaux ont entraîné le déplacement de plus d'un million de personnes.

- CARE / Josh Estey
10 min

8. Le Niger

Au Niger, outre la menace djihadiste, c’est le climat qui rend la vie impossible à 1,4 millions de personnes. Les premiers touchés sont les enfants. On estime à 16 000 le nombre d’enfants de moins de cinq ans qui seraient en danger de mort. "Au Niger, ce n'est pas la crise du lac Tchad, des conflits pseudo religieux là bas ou du djihadisme dans le nord, c'est le problème du manque d'accès à la nourriture dans le reste du pays et c'est là dessus que nous voulons porter l'accent", ajoute le directeur de CARE France.

© Visactu
59 min

9. La République centrafricaine

Au cœur de l’Afrique, la RCA fait face à des conflits armés. Conséquence de cette violence : 2,9 millions de personnes souffrent de la faim. Cela représente 60% de la population.

"Une grande partie des groupes armées n'ont pas forcément intérêt à ce que la paix se fasse sur le terrain : la violence permet l'acquisition de ressources minières, du bétail. Donc une partie de ces groupes n'ont pas intérêt à ce qu'il y ait une normalisation de la situation ou alors il faudrait qu'on reconnaisse leur autonomie locale", expliquait le géographe Emmanuel Chauvin au début du mois dans l'émission Les Enjeux Internationaux sur France Culture.

10 min

10. Le Soudan

Les dix ans de conflits au Soudan sont mis en cause dans le classement. La faim et les conflits armés ont concerné 5,5 millions de personnes au total.

Depuis le début de l'année 2019, une partie de la population se mobilise contre les hausses de prix et contre le président, Omar el-Béchir. Au total, ces manifestations ont fait entre 24 et 40 morts, en un mois.

58 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.