Publicité

Les élèves de CM2 vont-ils "murmurer" La Fontaine, comme Fabrice Luchini ?

Par
Le Lion et le Rat - Fables de Jean de La Fontaine (1621-95), Chromolithographie de la fin du 19eme siècle
Le Lion et le Rat - Fables de Jean de La Fontaine (1621-95), Chromolithographie de la fin du 19eme siècle
© AFP - Bianchetti/Leemage

Les élèves de CM2 vont se voir offrir un exemplaire des Fables de la Fontaine. C'est ce qu'a promis Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, qui espère ainsi les encourager à lire. En 2011, Fabrice Luchini était venu parler des Fables sur France Culture. Incitatif également !

Chacun des 150 000 élèves de CM2 va recevoir cette année un exemplaire des Fables de la Fontaine, écrites entre 1668 et 1694. Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer l'a affirmé, qui souhaite ainsi les inciter à la lecture pour l'été ! "Car elles nous disent quelque chose de la vie et qu’elles sont éternelles", affirmait le ministre dans Le Parisien il y a une semaine.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'occasion est belle de réécouter le comédien Fabrice Luchini, venu en parler sur notre antenne en janvier 2011 dans Répliques d'Alain Finkielkraut. "Ça ne se crie pas, contrairement à ce que les gens racontent. Quand on touche à cette langue-là, ça se murmure. [...] Ce n'est pas une névrose de dire du La Fontaine, c'est une passion !" affirmait Fabrice Luchini au micro. Il y lisait plusieurs Fables, depuis L'Homme et la couleuvre à Conseil tenu par les rats, en y mettant son ton, ses accentuations et son articulation inimitables. Il s'attardait aussi sur "l'éblouissement" difficile à définir que suscitait chez lui la langue du fabuliste.

Publicité

D'où vient ce secret qui est la quintessence absolue de l'éblouissement de la langue ? Ce n'est pas la belle langue à la Saint-Simon, ce n'est pas la belle langue à la Chateaubriand, c'est la langue inventive, vivante... C'est quelque chose qui te nourrit, qui constamment te rend ému... Fabrice Luchini

Fabrice Luchini raconte ses Fables de La Fontaine , dans Répliques, 08/01/2011

49 min

Tu ne peux lire une fable de La Fontaine que si tu pars de l'argument qu'il a envie de prouver à un contradicteur qu'il a tort. C'est comme ça que le grand Jean-Laurent Cochet nous a enseigné la manière d'aborder La Fontaine pour ne pas tomber dans une gnangnanterie d'école, parce que l'un des drames absolus c'est La Fontaine à l'école. La Fontaine à l'école, c'est tragique. [...] C'est un drame que La Fontaine ne soit plus à l'école, mais c'est aussi un drame qu'il soit travaillé à l'école avec des enfants de 8 ou 10 ans ! Fabrice Luchini