Publicité

Les enjeux éthiques de la génétique - Axel Kahn

Par
ADN
ADN

Archive - Conférence données 31 janvier 2000 dans le cadre de l'Université de Tous Les Savoirs

Au XIXème siècle, la théorie de l'évolution, qui s'applique à l'Homme et  le dépossède donc de son privilège de créature à l'image de Dieu, a  constitué une onde de choc dont les effets se font encore sentir  aujourd'hui

les grandes idéologies qui ont si cruellement marquées le XXème  siècle, notamment l'eugénisme et le racisme ont massivement emprunté à  la science de l'évolution ce qui leur semblait de nature à conforter  leurs préjugés. 

Publicité

La génétique a plus modifié l'énoncé des  idéologies enracinées dans une conception pervertie de l'évolution  qu'elle ne les a créées. Le gène est rapidement devenu l'élément de base  matérialisé des vieilles conceptions déterministes et des projets  eugénistes et racistes. Le danger est grand que tous ceux qui sont déjà  persuadés que le destin humain est déterminé par sa dimension biologique  se trouvent confortés dans leurs préjugés par une certaine présentation  du programme "génome humain" et par l'interprétation rapide de nombre  d'études génétiques, en particulier celles portant que les  comportements. 

Le généticien a une responsabilité élective : non  seulement réaliser du mieux qu'il le peut une science qui fasse honneur  au génie humain, mais aussi s'impliquer pour la présenter au public,  expliquer ce qu'elle signifie et ce qu'il est illégitime de lui faire  dire. S'il est parfaitement illégitime de faire dire à la génétique que  nous sommes tous prisonniers de nos gènes, la science ne suffit pas non  plus à fonder l'exigence de liberté

L'Université de tous les savoirs (UTLS) est une initiative du gouvernement français afin de vulgariser les dernières avancées de la science.  À l'origine une célébration de l'an 2000 (et devant donc se   cantonner à 366 conférences, une chaque jour de l'année), son succès  fut  tel que l'UTLS a été repris tous les ans jusqu'en 2013.  Initiative  de  Jean-Jacques Aillagon, le projet universitaire a été mené sous la   direction du philosophe Yves Michaud