Publicité

Les femmes sont-elles l’avenir des religions ?

Par
Une femme prêtre en Suède
Une femme prêtre en Suède
© Getty - Johner Images

On pourrait croire que le dernier bastion de l’inégalité femmes/hommes soient justement les églises, les mosquées, les synagogues. Ces dernières en réalité sont, depuis quelques années, traversées par des débats et des expérimentations novatrices qui cohabitent avec une persistance du conservatisme.

Tout au long du XXe siècle, les sociétés des deux rives de la Méditerranée se sont progressivement sécularisées, mais elles sont toujours travaillées par la question des religions. Parallèlement, le siècle dernier a été marqué de manière significative par les femmes et leur aspiration à l’égalité et à la reconnaissance de leurs droits et de leur rôle dans la sphère publique.

Aujourd’hui, les femmes, très majoritairement éduquées, portent clairement une revendication d’émancipation et de justice notamment dans le monde du travail comme dans l’ensemble de la société.

Publicité

Qu’en est-il des institutions religieuses ? On pourrait croire à première vue que le dernier bastion de l’inégalité femmes/hommes soient justement les églises, les mosquées, les synagogues. Ces dernières en réalité sont, depuis quelques années, traversées par des débats et des expérimentations novatrices qui cohabitent avec une persistance du conservatisme. Les femmes sont-elles l’avenir des religions ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une rencontre enregistrée en décembre 2020.

Pauline Bebe, rabbin, dirige la Communauté Juive Libérale Ile-de-France

Kahina Bahloul, première imame de France, cofondatrice de la mosquée de Fatima (islam libéral)

Jane Stranz, pasteure au sein de l’Église protestante unie de France

Modération : Virginie Larousse, rédactrice en chef au "Monde des religions".

42 min
53 min