Publicité

Les lauréats des Prix France Culture cinéma 2021

Les lauréats 2021 Prix France Culture Cinéma
Les lauréats 2021 Prix France Culture Cinéma

Prix France Culture Cinéma Consécration : William Karel Prix France Culture Cinéma des étudiants : GAGARINE de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh Coup de cœur des jeunes ACID-France Culture : 143 RUE DU DÉSERT de Hassen Ferhani

Prix France Culture Cinéma Consécration

William Karel lauréat de l'édition 2021     

Le Prix France Culture Cinéma Consécration est décerné́ à une personnalité́ du cinéma pour la qualité́ de son œuvre et la force de son engagement. Le Jury est composé de Sandrine Treiner, directrice de France Culture, Olivia Gesbert, productrice de La Grande Table, Antoine Guillot, producteur de Plan Large et Arnaud Laporte, producteur d’Affaires culturelles. William Karel interroge l'histoire du XXème siècle à travers des sujets d'actualité brûlants. Son approche du réel fait de lui un des maîtres du documentaire historique et politique. En s'appuyant sur des témoignages, il revient sur des évènements comme celui de la Seconde Guerre mondiale, un de ses thèmes de prédilection : La Rafle du Vel d’Hiv 50 ans après (1992). En s'attaquant aux problématiques du monde contemporain, William Karel devient un spécialiste des coulisses de pouvoir. Il dresse le portrait de grandes figures de la politique française comme celle de François Mitterrand, Jean-Marie Le Pen : Histoire d’une extrême droite (1998) ou Valéry Giscard d'Estaing : VGE, le théâtre du pouvoir (2002). Il consacre une partie conséquente de son œuvre à l'étude des Etats-Unis. Il réalise Opération Lune (2002), un faux documentaire sur la conquête spatiale qui mêle images d'archives et faux témoignages. En partant du 11 septembre jusqu'à la Guerre en Irak, William Karel critique avec virulence la politique américaine. Souvent comparé à Michael Moore, il défraie la chronique avec deux documentaires subversifs : CIA, guerres secrètes (2003), qui retrace l'histoire des services secrets américains ou Le Monde selon Bush (2004), véritable réquisitoire contre le président américain. Il réalise en 2005 à partir d'images d'archives et du témoignage de Clémence Bouloque : La fille du juge. Il a tout récemment produit pour France Culture La diaspora des cendres, qui croise et confronte les récits et donne à entendre, à travers les mots de ceux qui l’ont vécu, ces terribles heures de l’Histoire : des lois de Nuremberg de 1935 à la fin de la guerre et la libération des camps en 1945. Une œuvre radiophonique exceptionnelle, constituée de textes réunis par William Karel, lus par Mathieu Amalric, Valérie Dréville, François Marthouret, et les comédiens Elsa Lepoivre et Denis Podalydès de la Comédie-Française. La Diaspora des cendres sera également un film documentaire, diffusé sur LCP.     

Publicité

Les lauréats du Prix France Culture Cinéma Consécration  Margaret Menegoz (2019), Claire Denis (2018), Costa Gavras (2017), Frederick Wiseman (2016), Abderrahmane Sissako (2015), Margarethe Von Trotta (2014), Pascale Ferran (2013), Cedric Kahn (2012) et Alexandre Astruc (2011). 

Prix France Culture Cinéma des étudiants

GAGARINE de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh - Lauréat de l’édition 2021

Créé en 2015, le Prix France Culture Cinéma des Étudiants récompense un réalisateur indépendant dont l'un des films a été soutenu par la chaîne depuis le mois de mai de l'année précédente. En 2021 les 1180 étudiants de cette édition ont choisi, parmi une sélection de 5 films, de récompenser Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh. 

Avant de réaliser leur premier film, Fanny Liatard et Jérémy Trouilh étudient ensemble à Science po. Ils accèdent au cinéma plus tard par les voyages et des rencontres qui rendent ce rêve un peu plus concret : à la fin de leurs études communes, Jérémy voyage en Inde, puis en Amérique du sud, d’où il décide de postuler au Master de réalisation de documentaire de création de Lussas en Ardèche. Ils se retrouvent plus tard à Paris, avec l’envie commune d’écrire et réaliser des films de fiction. En 2014, ils sont sélectionnés à un concours de scénario (HLM sur court) qui leur permet de réaliser leur premier court-métrage, Gagarine, sélectionné dans de nombreux festivals (Message to Man, Flickerfest, Sundance channel). Ils réalisent ensuite La république des enchanteurs (Palm Springs, Clermont-Ferrand) et Chien bleu (Nomination aux César 2020, Prix Unifrance de la critique internationale) aux côtés d’habitants de quartiers populaires. Gagarine, leur premier long-métrage, s’est développé depuis leur premier court avec les habitants de ce territoire de banlieue parisienne en transformation.
Synopsis : Youri, 16 ans, a grandi à Gagarine, immense cité de briques rouges d’Ivry-sur-Seine, où il rêve de devenir cosmonaute. Quand il apprend qu’elle est menacée de démolition, Youri décide de rentrer en résistance. Avec la complicité de Diana, Houssam et des habitants, il se donne pour mission de sauver la cité, devenue son « vaisseau spatial ».
 

Avec : Alséni Bathily, Lyna Khoudri, Jamil McCraven, Finnegan Oldfield, Farida Rahouadj et la participation de Denis Lavant.
Pour cette 7ème édition du Prix Cinéma des étudiants, les cinq films en lice étaient :
GAGARINE de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (Haut et court)
GARÇON CHIFFON de Nicolas Maury (Les Films du Losange)
EN ROUTE POUR LE MILLIARD de Dieudo Hamadi (Laterit productions)
L'HOMME QUI A VENDU SA PEAU de Kaouther ben Hania (BAC Films)
ABOU LEILA d’Amin Sidi-Boumédiène (UFO Distribution)

Des rencontres virtuelles avec les réalisateurs
Cette année les 1180 étudiants qui composent le jury ont pu échanger directement avec les réalisateurs des 5 films en lice, lors des rencontres virtuelles organisées par France Culture. Elles sont toutes à retrouver ICI
Le palmarès du Prix France Culture Cinéma des Étudiants
Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (2021), Atlantique de Mati Diop (2020), Sunset de László Nemes (2019), Les Enfants sauvages de Bertrand Mandico (2018), La Jeune fille sans mains de Sébastien Laudenbach (2017), Toto et ses sœurs d’Alexander Nanau (2016) et Mange tes morts de Jean Charles Hue (2015).

Coup de cœur des jeunes ACID-France Culture

143 RUE DU DÉSERT de Hassen Ferhani  - Lauréat de l’édition 2021   

Le coup de cœur des jeunes ACID-France Culture récompense un film soutenu conjointement par les deux institutions cette année. 

Hassen Ferhani est né à Alger en 1986. De 2003 à 2008, il co-anime le ciné-club de l'association Chrysalide à Alger. En 2006, il réalise son premier film, un court-métrage de fiction Les Baies d’Alger, sélectionné en compétition officielle par plusieurs festivals internationaux. En 2008, il participe à la formation d'été de la FEMIS et réalise dans ce cadre, un court documentaire Le vol du 140. Il co-réalise, en 2010, un film documentaire Afric Hotel. Tarzan, Don Quichotte et nous réalisé en 2013 a été présenté à Visions du Réel et au FID Marseille ainsi que dans plusieurs festivals internationaux. Dans ma tête un rond-point, son premier long métrage, plusieurs fois primé, est sorti en février 2016. En 2019, le jury du Festival international du film de Locarno décerne le Léopard du Meilleur Réalisateur émergent à 143 rue du désert dans la Compétition Cinéaste du présent.   

Synopsis : En plein désert algérien, dans son relais, une femme écrit son histoire. Elle accueille, pour une cigarette, un café ou des œufs, des routiers, des êtres en errance et des rêves... Elle s'appelle Malika. 

Pour cette seconde édition du Coup de cœur des jeunes ACID - France Culture, les deux films en lice étaient : 

143 RUE DU DESERT d'Hassen Ferhani (Météore Films)
VITALINA VARELA de Pedro Costa (Survivance)   

FRANCE CULTURE ET LE CINÉMA
Avec plus de 60 films partenaires chaque année et à travers de nombreux rendez-vous sur son antenne comme sur le web, France Culture accompagne, souvent dès leurs débuts, des cinéastes aujourd’hui internationalement confirmés. Qu’il s’agisse de découvrir de nouveaux talents ou de s’attacher à l’œuvre d’un réalisateur ou d’une réalisatrice, c’est à la constitution d’un véritable patrimoine de la création cinématographique que participe France Culture.  Première activité culturelle des étudiants en France, le cinéma méritait bien qu’un prix lui soit décerné par ces derniers et porte témoignage de leurs choix !