Publicité

Les lieux de "Game of Thrones"

Par
Quelques lieux où s'est arrêtée l'équipe de tournage. Ici quatre acteurs au Queen's Baton Relay
Quelques lieux où s'est arrêtée l'équipe de tournage. Ici quatre acteurs au Queen's Baton Relay
© Getty - Charles McQuillan

Winterfell, le Mur, l'auberge... quelques considérations sur les lieux emblématiques de la série "Game of Thrones", où se croisent espace irlandais et tradition romanesque.

A l’occasion du tournage de Villes Monde Belfast et de la sortie de la saison 6 de la série de HBO, nous sommes allés sur les lieux de tournage emblématiques de la série tournée principalement en Irlande. Une sélection proposée par le régisseur général, Robbie Boake, qui parcourt les terres irlandaises pour y trouver des échos avec le récit de George R. R. Martin dont est tiré la série.

53 min
Winterfell
Winterfell
-

1 - Winterfell

Le livre comme la série s’ouvre sur Winterfell, le dernier royaume au Nord, avant le mur et sa garde de nuit. L’auteur souligne d’abord « les ténèbres primitives de cette forêt en friche depuis des milliers d’années. Trois malheureux acres et qui, cernés par les remparts funèbres du château, embaumaient l’humus détrempé́, la décrépitude… Le rubec, ici, ne poussait pas. Un bois, cela ? Un ramas de vigiers, si rébarbatifs dans leur armure vert-de-gris, de chênes énormes et de ferrugiers, non moins issus que le royaume de la nuit des temps. Ici, les troncs se touchaient, noirs, massifs, les ramures emmêlées formaient un dais impénétrable, et des corps à corps difformes bossuaient le sol. Seule ici ruminait, dans un silence oppressant, l’ombre, et les dieux de ce séjour n’avaient pas de nom. »

Publicité

Les tours operators emmènent souvent les touristes au château de Castle Ward, en Irlande du Nord où sont filmées les scènes dans la cour intérieure du château. Mais lorsqu’on se rend à Winterfell, c’est cette route que l’on emprunte :

la route vers Winterfell
la route vers Winterfell
- Thomas Liverzay

2 - La scène d’exécution

L’une des premières scènes clefs de la série, c’est l’exécution d’un déserteur par Lord Stark, gouverneur du royaume de Winterfell. L’homme a en effet abandonné son poste auprès de la garde de nuit, terrifié par les créatures qu’il avait rencontrées au-delà du mur. Lord Stark, homme profondément moral et pacifiste, a très peu recours à la violence et c’est loin de Winterfell qu’il choisit d’obéir à son devoir de roi et de décapiter le déserteur :

« Dès l’aube, alors qu’ils se mettaient en route pour assister à l’exécution, un petit froid limpide et sec leur avait dénoncé́ la fin prochaine de l’été. Ils étaient vingt, et Bran exultait de se trouver  près des leurs pour la première fois. Enfin, on l’avait jugé d’âge à accompagner le seigneur son père et ses frères et à contempler la justice du Roi ! En cette neuvième année d’été́, il avait sept ans. »

Le froid (et la neige qui apparaît plus loin dans le texte) contribue à poser une atmosphère dramatique qui, dans la série, est exacerbée par cette brume blanchâtre, presque spectrale :

le lieu de la scène d'exécution
le lieu de la scène d'exécution
- Thomas Liverzay

3 - Le mur

Le monde civilisé et l’au-delà sont séparés par un mur qui sert de barrière de protection contre le peuple libre, autrement appelé les sauvageons, mais surtout contre les marcheurs blancs, ces morts-vivants au regard glaçant. Les personnages font souvent référence à ce Mur qui est presque personnifié dans le roman ainsi :

le Mur
le Mur

« Le soleil avait fini par percer les nuages. Jon lui tourna le dos et leva les yeux sur le Mur qui, dans la lumière flamboyait d’un bleu cristallin. Il avait beau le voir depuis des semaines, il ne pouvait le regarder sans chair de poule. Des siècles de rafales poudreuses l’avaient cloqué, décapé, recouvert d’une espèce de pellicule qui, d’ordinaire, le faisait paraître du même gris pâle qu’un ciel couvert… mais, pour peu que le soleil daignât l’éclairer vivement, alors il se mettait à briller, à rayonner de sa vie propre, à dévorer, telle une colossale falaise blanc-bleu, la moitié du ciel.»

la vue depuis le Mur
la vue depuis le Mur

« Et, par-delà le Mur, par-delà les forêts emmitouflées de neiges incommensurables, par-delà le littoral gelé, par-delà s’ouvrait, parcourues de grands fleuves de glace blanc-bleu, l’immensité de steppes mortes où rien ne poussait, où ne vivait rien. »

4 - L’auberge du carrefour (« the inn at a crossroad »)

Si elle semble insignifiante, l’auberge symbolise pourtant le perpétuel mouvement des personnages condamnés à se déplacer pour chercher une nouvelle protection, des alliés potentiels ou encore conquérir de nouveaux territoires. L’auberge du carrefour se situe à la croisée de deux routes reliant, au Nord, Winterfell, au Sud, King's Landing ainsi que Riverlands au Val d'Arryn. Cette auberge constitue d’abord un refuge pour Arya, Gendry et Tourte-Chaude qui y restera pour travailler comme commis de cuisine puis accueillir Brienne et Podrick.

« Il y a une auberge, au carrefour, plus loin », dit-elle. Elle y avait maintes fois couché, autrefois, lors de tournées avec son père. Catelyn se souvenait encore de l’aubergiste, une grosse femme nommée Masha Heddle qui, tout en mâchouillant de la surelle à longueur de jour et de nuit, semblait avoir un stock inépuisable de sourires et de friandises pour les enfants. Ces dernières ruisselaient de miel et vous engluaient le bec délicieusement, mais les premiers, dieux ! vous fichaient une de ces frousses… C’est qu’en teignant de rouge les dents de Masha, la surelle transformait ses grâces en rictus de goule sanglante. ».

l'intérieur de l'auberge du carrefour
l'intérieur de l'auberge du carrefour
la vue à l'intérieur de la "vraie" auberge
la vue à l'intérieur de la "vraie" auberge
- Thomas Liverzay
L’extérieur de l’auberge vers la route qui conduit au Val d'Arryn
L’extérieur de l’auberge vers la route qui conduit au Val d'Arryn
L’extérieur de l’auberge vers la route qui conduit au Val d'Arryn en vrai
L’extérieur de l’auberge vers la route qui conduit au Val d'Arryn en vrai
- Thomas Liverzay
- Thomas Liverzay