Publicité

Les surprises de la comète Tchouri révélées par Philae

Par

Le robot laboratoire européen vient de livrer des informations inattendues sur celle qu'il ausculte depuis novembre. En particulier la présence de quatre molécules organiques, des briques de la vie, jamais observées auparavant sur ces petits corps célestes témoins de la genèse du système solaire.

Image de la comète Tchouri prise le 20 juillet 2015 par la sonde Rosetta, à 171 km du centre du noyau
Image de la comète Tchouri prise le 20 juillet 2015 par la sonde Rosetta, à 171 km du centre du noyau
- ESA/Rosetta/NAVCAM

Après plus de dix ans de voyage interplanétaire, une arrivée mouvementée sur Tchouri mi novembre et plusieurs "silences radio", Philae livre de premières données aussi inédites que surprenantes.

"Rien de ce qu'on voit ne correspond réellement à ce qu'on pouvait imaginer d'une comète, depuis sa structure globale et à petite échelle aux propriétés physiques et à sa composition", a confié à l'AFP Jean-Pierre Bibring, professeur à l'Université Paris-Sud et responsable scientifique de Philae.

Publicité

Une telle moisson d'informations que la revue américaine Science les publie dans un numéro spécial. Avec des indications précieuses sur ce qui a pu se passer lors de la constitution du système solaire il y a plus de 4 milliards d'années.

Ecoutez les explications de Véronique Pellerin, dans le journal de 12h30 de Marie-Alix Autet :

La comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, dite "Tchouri"

Retour sur l'un des plus ancien fossile de notre système solaire. Une boule de glace et de poussière qui ressemble à une cacahuète dont avait fait le portrait le 12 novembre dernier :

La comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, dite « Tchouri »

2 min

Tchouri au plus près du Soleil le 13 août 2015
Tchouri au plus près du Soleil le 13 août 2015