Publicité

Léviter ? C'est possible... grâce à la physique !

Par

Affiche d'Harry Kellar dans « la lévitation de la princesse Karnack » (1894)
Affiche d'Harry Kellar dans « la lévitation de la princesse Karnack » (1894)

Affiche d'Harry Kellar dans « la lévitation de la princesse Karnack » (1894) ©Creative Commons - Library of Congress - Strobridge Lithographing

18 octobre 2011 : Qui n'a pas rêvé de léviter? C'est à dire de s'affranchir de la plus constante contrainte qui pèse sur nous: la gravitation. Preuve que ce fantasme est partagé par la grande majorité des terriens, les magiciens la mettent régulièrement en scène dans leurs tours.L'un des pouvoirs du yoga est également de permettre aux pratiquants de "devenir aussi légers que des plumes". La méditation pratiquée par différents gourous indiens est également censée conduire, au moins par l'esprit, à léviter.

Publicité

Depuis 100 ans, ce rêve est devenu réalité. D'une façon encore extrèmement limitée, certes, mais incontestable.

En effet, le physicien néerlandais Kamerlingh Onnes, en travaillant sur la liquéfaction de l’hélium, a découvert le 8 avril 1911 que la résistance électrique du mercure devient nulle à la température de 4,2 °K, soit – 269,95 °C. La mise en évidence de ce phénomène, dit de supraconductivité, vaudra le prix Nobel à Kamerlingh Onnes en 1913. Mais quel est le rapport entre une résistance électrique nulle et la lévitation?

Walther Meissner (1882 - 1974) en 1968
Walther Meissner (1882 - 1974) en 1968

Walther Meissner (1882 - 1974) en 1968 ©Domaine public

Il faut attendre 1933 pour que les physiciens Walther Meissner et Robert Ochsenfled découvrent une autre propriété de la supraconductivité. Spécialiste de la liquéfaction des gaz comme l'hélium, Walther Meissner révèle que la supraconductivité s'accompagne qu'un effet magnétique. En perdant toute résistance au passage du courant, le matériau supraconducteur expulse également tout flux magnétique. C'est ainsi qu'un aimant qui, lui, émet un champ magnétique va être repoussé par un tel matériau. Ce phénomène est donc le contraire de l'attraction que l'on constate entre un aimant permanent et un matériau ferreux. Il est désormais baptisé du nom d'effet Meissner. L'une des caractéristiques les plus étonnantes de cet effet est de provoquer une sorte de verrouillage entre le supraconducteur et l'aimant. C'est ainsi que le couple peut rester lié dans l'espace malgré le déplacement de l'un par rapport à l'autre. D'où les fascinantes expériences réalisées lors de la Fête de la Science (12 au 16 octobre 2011) par les chercheurs du laboratoire Matériaux et phénomènes quantiques de l'Université Paris Diderot. C'est sous une tente proche des anciens Moulins de Paris que l'on pouvait oberver le Mag Surf, le premier skate supraconducteur pouvant supporter une personne de plus de 100 kg et lui permettre de se déplacer sur une dizaine de mètres... sans toucher le sol. Pour preuve, cette vidéo:


Pour en savoir plus sur la supraconductivité, écoutez ou réécoutez l'émission Science Publique du 13 mai 2011:

Table ronde

[

](http://www.franceculture.com/emission-science-publique-100-ans-apres-sa-decouverte-a-quand-la-supraconductivite-a-temperature-amb)** 13.05.2011 - Science publique | 10-11 100 ans après sa découverte, à quand la supraconductivité à température ambiante ? 60 minutes Écouter l'émission Ajouter à ma liste de lecture Recevoir l'émission sur mon mobile video** Avec Bernard Raveau, professeur émérite à l'université de Caen Basse-Normandie, membre de l'académie des sciences, Jérôme Lesueur, professeur des universités, chercheur au Laboratoire de physique et d'étude des matériaux (CNRS/ESPCI/UPMC, Julien Bobrof, expérimentateur au laboratoire de physique des solides et Philippe Bourges, chercheur au LLB ...

M.A.