Publicité

Libye : cinq ans de chaos politique

Par

Cinq ans après sa révolution, la Libye est plongée dans le chaos. Aujourd'hui le pays est gangrené par ses rivalités politiques et l'émergence de Daech sur son territoire. Chronologie d'une déroute.

Janvier-mars 2011. La répression des manifestations tourne à la révolution

Des manifestants à Benghazi en février 2011
Des manifestants à Benghazi en février 2011
- Asmaa Waguih

Sous l'influence de la révolution tunisienne, les premières manifestations commencent en Libye mi-janvier 2011. Le 18 février, les manifestants s'emparent de Benghazi et d'El Beïda. La contestation progresse peu à peu dans tout le pays. Le 27 février, un Conseil national de transition est formé à Benghazi.

Mars 2011. Intervention militaire en Libye

Nicolas Sarkozy rencontre le numéro 2 du Conseil National de Transition libyen
Nicolas Sarkozy rencontre le numéro 2 du Conseil National de Transition libyen
© Maxppp - Christophe Morin

Le 10 mars 2011, le président Sarkozy reçoit à Paris les représentants du conseil national de transition. Il est le premier chef d'État à reconnaître officiellement cet organe de l'insurrection comme seul représentant de la Libye. L'avancée des troupes de Kadhafi sur Benghazi est telle qu'un massacre de grande ampleur est annoncé. Le président Obama rejoint le président Sarkozy et le premier ministre Cameron. 19 pays sont impliqués, et l'opération militaire contre l'armée nationale libyenne est menée sous l'égide de l'Organisation des Nations unies.

Publicité

Octobre 2011. Mort du colonel Kadhafi et fin de l'opération de l'Otan

 

Un rebelle déchire une photo de Mouammar Kadhafi (2011)
Un rebelle déchire une photo de Mouammar Kadhafi (2011)
- Asmaa Waguih

La mort à Syrte de Mouammar Kadhafi, qui dirigeait la Libye depuis 1969, a eu lieu deux mois après la prise de pouvoir par le Conseil national de transition (CNT). Les circonstances de sa mort restent floues. Les autorités libyennes évoquent un décès survenu lors d'un échange de tirs alors que plusieurs sources indiquent qu'il pourrait s'agir d'une exécution sommaire. Au lendemain de la mort de Mouammar Kadhafi, l'Otan annonce qu'elle arrête ses missions en Libye.

Juillet 2012. Premières élections libres du Conseil Général National

Le Congrès Général National réuni pour rédiger une Constitution
Le Congrès Général National réuni pour rédiger une Constitution
- Esal Al-Fetori

Les élections législatives permettent de désigner les 200 membres du Congrès général national (CGN) chargé de remplacer le Conseil national de transition. Les libéraux de l’alliance des forces nationales remportent le scrutin, devant les Frères Musulmans.

Décembre 2013. Le Conseil Général National prolonge son mandat pour 1 an

 

Des manifestants protestent contre le Conseil général national
Des manifestants protestent contre le Conseil général national
© Reuters - Stringer/Reuters

Cette décision provoque la colère de la population et installe encore un peu plus d'instabilité politique dans le pays 

  •  Juin 2014 

Un parlement sitôt élu, sitôt refusé

Affrontement entre milices rivales près de Tripoli (2014)
Affrontement entre milices rivales près de Tripoli (2014)
© Maxppp - STR

Les Libyens ont voté pour élire les 200 membres d'une chambre qui devait remplacer le Congrès général national (CGN — Parlement), à la légitimité contestée. Mais celui-ci ayant refusé de se démettre, le parlement nouvellement élu est contraint de siéger à Tobrouk. Le pays est donc sous le coup de deux assemblées revendiquant leur légitimité. La situation politique devient explosive. 

  • Novembre 2014 

Deux gouvernements pour un pays

Des Libyens manifestent contre la fédéralisation du pays
Des Libyens manifestent contre la fédéralisation du pays
© Maxppp - SABRI ELMHEDWI

 La Cour suprême libyenne invalide le Parlement reconnu par la communauté international. Elle se prononçait sur un recours déposé par un député islamiste. Le Parlement libyen reconnu par la communauté internationale a annoncé qu'il refusait le verdict de la Cour suprême indiquant que cette décision a été prise « sous la menace des armes ». Le pays est donc dirigé par deux instances : l'un se revendiquant toujours du Congrès général national (soutenu par les islamistes) et l'autre de la Chambre des représentants élue en juin. Les affrontements  entre les deux camps sont quotidiens.  

  • Décembre 2014 

Daech profite du chaos pour s'installer

Le groupe Etat Islamique, à Derna au nord-est de la Libye
Le groupe Etat Islamique, à Derna au nord-est de la Libye
© Reuters - Stringer/Reuters

Depuis fin 2014, des djihadistes pour la plupart tunisiens, se rendent en Libye. Le pays compterait 5000 combattants de Daech. Pour la plupart, ils sont basés dans le golfe de Syrte, région qui contient 70% des réserves de pétrole. L'EI en a fait une base d'entraînement de djihadistes libyens et étrangers. Les Européens craignent qu'avec son port et son aéroport, Syrte ne devienne un camp d'entraînement pour de futures attaques sur son sol.

  •  2015-2016 

Entre enlisement et espoir de réconciliation

Signature d'un texte de réunification entre les deux parlements rivaux en 2015
Signature d'un texte de réunification entre les deux parlements rivaux en 2015
© Maxppp - STR

Après l'échec de plusieurs processus de conciliation et des mois de confusion, un gouvernement d'union nationale a finalement été annoncé en Libye mais son approbation reste très incertaine par le Parlement internationalement reconnu de Tobrouk. Les Etats-Unis, l'Europe ainsi que de nombreux pays africains espèrent que ce gouvernement, permettra de restaurer un état central et mettre fin au chaos qui règne en Libye. Si le processus politique venait à échouer, le président américain Barack Obama, a affirmé envisager une intervention militaire contre les combattants de Daech dans le pays.