Publicité

Lisez "Les Aventures du Capitaine Hatteras", et prenez un grand bol d’imaginaire avec Jules Verne !

Par
Illustration pour Les Aventures du Capitaine Hatteras, de Jules Verne, signée Montaut et Riou, paru en Folio en 2005
Illustration pour Les Aventures du Capitaine Hatteras, de Jules Verne, signée Montaut et Riou, paru en Folio en 2005
- Montaut et Riou

En ces tristes temps de réclusion forcée et de confinement généralisé, inhalons de concert avec François Angelier, producteur de l’émission Mauvais genres, une bien forte goulée d’air vernien, antidote radical contre toute forme de morosité intérieure et de rabougrissement mental.

Celui qui fut le Dumas de la géographie et apporta la Terre, toute la Terre, dans le monde (de moins en moins) confiné du Second Empire et de la Troisième république abonde en ressources distractives et en visions sidérantes, en figures atypiques et en personnalités hors-norme. Alors, puisons ! D’autant que sont disponibles, à volonté et en permanence, grâce au site Gallica de la Bibliothèque nationale de France et sur le site de la Bibliothèque municipale de Nantes, ses manuscrits et ses éditions originales. 

On peut donc à loisir suivre l’effort du conteur à même ses manuscrits ou dévorer ses Voyages extraordinaires dans les conditions des lecteurs d’alors. Alors embarquons, route !

Publicité
Illustration signée Edouard Riou et Henri de Montaut pour les Voyages et aventures du capitaine Hatteras - Les Anglais au Pôle Nord (1866), de Jules Verne
Illustration signée Edouard Riou et Henri de Montaut pour les Voyages et aventures du capitaine Hatteras - Les Anglais au Pôle Nord (1866), de Jules Verne
- Montaut et Riou

Pour ouvrir le bal, la geste démente et impitoyable du capitaine Hatteras !

Écrit entre 1863 et 1864, pré-publié en feuilleton dans Le Magasin d’éducation et de récréation, entre mars 1864 et décembre 1865, ses deux parties, Les Anglais au pôle et Le Désert de glace sont unifiées par Hetzel, en novembre 1866, sous la forme d’un unique volume illustré par 261 vignettes signées Édouard Riou (1833-1900) et Henri de Montaut (1829-1889) sous le titre de Voyages et aventures du capitaine Hatteras. C’est le premier roman, notons-le, à porter le titre de  "voyage extraordinaire", cycle qu’il inaugure.

59 min

Après la lente et accidentée déambulation aérienne de Cinq semaines en ballon (1863) qui mena, en aérostat, son lecteur et ses héros de l’île de Zanzibar à Saint-Louis du Sénégal, Verne change du tout au tout son univers romanesque. Au ballon succède un bâtiment "de forme étrange", un brick à l’étrave d’acier, le Forward, dont l’équipage ignore tout, le capitaine et la destination. Le premier, bien différent de l’ingénieur Samuel Fergusson, dissimulé parmi l’équipage sous une autre identité, n’apparaît qu’au chapitre XII. Son nom : John Hatteras, 35 ans, multimillionnaire, hanté par une seule obsession : planter l’Union Jack sur le pôle Nord, offrir la conquête du pôle arctique à la mère patrie. But qu’il atteindra mais aux prix d’efforts titanesques et de souffrances inouïes, devant affronter froid, faim et folie. 

En effet, à l’issue de péripéties sans nombre, se lançant à l’assaut du pôle (situé au cœur du cratère d’un volcan en éruption), Hatteras sombre dans la folie, une démence exploratoire qui ne le quittera plus : interné dans une clinique, il n’a de cesse de vouloir, chaque jour et à chaque seconde, marcher en direction … du Nord.

Illustration signée Edouard Riou et Henri de Montaut pour les Voyages et aventures du capitaine Hatteras - Les Anglais au Pôle Nord (1866), de Jules Verne
Illustration signée Edouard Riou et Henri de Montaut pour les Voyages et aventures du capitaine Hatteras - Les Anglais au Pôle Nord (1866), de Jules Verne
- Riou et Montaut / Domaine public

Science, conscience et humanisme

Le roman se révèle déterminant sur au moins deux points. Avec la figure d’Hatteras, Verne inaugure le personnage du visionnaire fanatiquement attaché à son obsession, à son but, à sa vengeance. Une lignée qu’illustreront bientôt, entre autres, les figures de Nemo (Vingt milles lieues sous les mers) ou Robur (Robur le conquérant, Maître du monde) ; une figure qui fait la démonstration en acte du fameux "science sans conscience … ", science et technique ne valant que par l’humanisme qui en guide l’usage. À défaut, mort et destruction seront le lot commun.

C’est ensuite l’apparition du thème polaire dans l’œuvre de Verne, thème appelé à une grande fortune (Le Pays des fourrures, Le Sphinx des glaces). Se basant sur les témoignages de première main et la tragique chronique des expéditions polaires (dont celle qui de Sir John Franklin disparu corps et bien en 1845), Verne déploie ici génialement le décor arctique (splendeurs des paysages, aurores boréales, icebergs tueurs, mirages), décrivant au plus près les souffrances vécues des explorateurs et leurs contacts avec les populations esquimaudes. On voit par ailleurs Verne relayer une célèbre mythologie arctique, celle de la mer libre (la mer polaire serait libre de glace).

Un grand roman vernien de conquête et d’aventures à découvrir, pour voyager depuis son canapé !

Illustration d'Edouard Riou et Henri de Montaut pour les Voyages et aventures du capitaine Hatteras - Le désert de glace (1864), de Jules Verne
Illustration d'Edouard Riou et Henri de Montaut pour les Voyages et aventures du capitaine Hatteras - Le désert de glace (1864), de Jules Verne
- Montaut et Riou / Domaine public

"Culture Maison", un rendez-vous quotidien et une newsletter

Retrouvez chaque jour une proposition culturelle avec Culture Maison, et abonnez-vous à la newsletter pour la recevoir dans votre boite email avec deux autres suggestions : une fiction audio signée France Culture et une émission de savoirs pour votre culture générale.

Pour afficher ce contenu Qualifio, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.