Publicité

Littérature : 4 auteurs des courants réaliste et naturaliste

Emile Zola, Gustave Flaubert, Guy de Maupassant et Honoré de Balzac
Emile Zola, Gustave Flaubert, Guy de Maupassant et Honoré de Balzac
© Getty - Hulton Archive, Leemage, Louis Auguste Bisson

Balzac, Flaubert, Zola, Maupassant : à travers ces quatre écrivains, présentés dans une sélection d'émissions de "La Compagnie des auteurs", plongez-vous dans la genèse des plus grandes créations littéraires du réalisme et du naturalisme.

Le réalisme est un courant littéraire du XIXe siècle, né du romantisme, notamment des Misérables (1862) de Victor Hugo, oeuvre dans laquelle il prête une attention particulière à la réalité crue des classes populaires. Dresser le tableau des mœurs contemporaines, notamment à l'aide d'un "effet de réel" : tel est l'ambition des auteurs réalistes. L'aspect social entre de plus en plus dans le roman, qui est alors pensé comme un récit écrit en miroir de la vie des lecteurs de l'époque, dans l'idée de représenter la société telle qu'elle est.
Dans le prolongement du réalisme vient le naturalisme, qui s'attache également à peindre la société, cette fois-ci en s'appuyant sur un travail conséquent de documentation, dans l'idée de rester le plus proche possible du réel. Cette école d'écriture s'appuie fortement sur les méthodes de recherche des sciences humaines et sociales.

A travers une sélection d'émissions de "La Compagnie des auteurs", plongez-vous dans la vie et l'oeuvre de quatre auteurs phares de ces deux courants, majeurs dans l'histoire de la littérature française.

Publicité

Dans le cadre de l'opération Nation Apprenante, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, chaque présentation d'émission sera suivie d'une précision sur le niveau scolaire auquel elle peut faire écho. Que cela n'empêche pas les plus curieux d'y jeter une oreille...

1. Honoré de Balzac (1799-1850)

S'il n'a vécu que 51 ans, Balzac a réussi à produire dans cet intervalle plus de 100 romans, créer plus de 2500 personnages, dont 500 reviennent dans plusieurs livres. Cet ogre littéraire n'a pas simplement donné ses lettres de noblesse au roman, il inventa également le concept de série avec sa Comédie humaine (1830-1856), où il regroupa la majorité de ses écrits. Il voulait être tout, fut relié aux auteurs romantiques avant d'être considéré comme un précurseur du courant réaliste, tant son oeuvre traduisit le souci de peindre la société de son temps, dans une patte presque sociologique. Découvrez la vie et l'oeuvre de ce pilier de la littérature française.

Au programme des cours de français au lycée.

En savoir plus : Honoré de Balzac

2. Gustave Flaubert (1821-1880)

Retenu comme étant l'un des pères de la littérature moderne, Flaubert s'est dévoué à son oeuvre, corps et âme, tout en restant un bon vivant. Dans son Education sentimentale (1867), il mêla roman d'apprentissage et témoignage historique. Grâce à sa plume méticuleuse, il dressa une subtile satire de la société et des mœurs de son époque, de Madame Bovary (1857) à Bouvard et Pécuchet (1881) en passant par Le Dictionnaire des idées reçues (1911).

Au programme des cours de français au lycée

3. Emile Zola (1840-1902)

Père du naturalisme, Zola a poussé le réalisme encore plus loin en injectant à son écriture une précision factuelle voire scientifique, sans doute liée à sa qualité de journaliste, pour le journal L'Aurore. On ne présente plus l'auteur des Rougon-Macquart (1870-1893), fait chef de file des dreyfusards avec son fameux article "J'accuse !", lequel lui valut bien des tracas judiciaires. Ambitieux et engagé, Zola sut se faire remarquer à son époque, et bien évidemment dans la postérité, ne cessant jamais d'écrire sur les causes qui lui semblaient justes.

Au programme des cours de français en troisième et au lycée.

En savoir plus : Emile Zola (1840 - 1902)

4. Guy de Maupassant (1850-1893)

Exalté et mélancolique, artiste et sportif, Maupassant voua un culte aux plaisirs du corps comme à ceux de l'esprit. Très influencé par Flaubert et Zola, l'auteur de Bel-Ami (1885) sut tout de même se démarquer grâce à son talent de nouvelliste hors pair. La forme courte était pour lui le meilleur moyen de faire le récit des désillusions de personnages le plus souvent féminins. Plongée dans l'histoire et l'écriture du plus animal des hommes de lettres.

Au programme des cours de français en quatrième et au lycée.

En savoir plus : Guy de Maupassant