Machine molle et improvisation musicale

Publicité

Machine molle et improvisation musicale

Par
Robot Toyota
Robot Toyota

Comment une machine programmée par l’homme peut-elle apprendre l’improvisation musicale ? Des logiciels permettent désormais aux machines de reproduire aléatoirement et de manière structurée des sons composés par un musicien.

Les capacités d’apprentissage et de stockage de sons des machine sont infinies. Une nouvelle interaction entre le musicien et la machine est possible. Se pose la question du degré de liberté et d’adaptation. Avec l’intelligence artificielle, l’autonomie laissée aux machines leur permet d’être auto-apprenantes. La création de “tubes” de musique composés de sons aléatoires pourra se faire sans la main de l'homme. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Conférence enregistrée en juin 2018

Publicité

Bernard Lubat, musicien

Marc Chemillier, chercheur EHESS au Centre d'analyses et de mathématiques sociales (CAMS)

Gérard Assayag, chercheur à l’IRCAM au laboratoire « sciences et technologies de la musique et du son (STMS)

Philippe Le Guern, professeur en Sciences de la Communication université de Nantes

Le Billet culturel
4 min