Publicité

Magnétiseurs, rebouteux : doit-on leur faire confiance ?

Par
Les guérisseurs
Les guérisseurs
© Getty - PeopleImages

Ils soignent l’eczéma, les verrues, les brûlures. Parfois, ils interviennent à l’hôpital, dans les services de grands brûlés et de cancérologie, pour barrer le feu en soins palliatifs, pour accompagner les mourants. Les guérisseurs ont-ils vraiment leur place en médecine ?

Deux tiers des Français ont déjà consulté un guérisseur, et ils sont près de 5 000 à exercer dans nos villes et nos campagnes. La pratique des guérisseurs témoigne de la coexistence de différentes représentations de la maladie et du soin au sein d’une même culture. Mais comment peuvent s’articuler l’irrationalité et la science dans le soin ? Alors, quelle place donner à l’irrationnel dans nos vies, et plus particulièrement en médecine ?

Passer par l’expérience des guérisseurs souvent étonne, et pour les plus cartésiens d’entre nous dérange (…) Il nous faut ainsi réfléchir à la place de l’irrationnel et du changement. Est-ce que finalement dans le changement, la place du rationnel que l’on met souvent en premier est si importante ? Est-ce qu’on peut penser le changement en voyant la place qu'occupe l’irrationnel ?

Publicité

Comment s’organise la collaboration, quand il y a collaboration, entre le guérisseur et la médecine ? Est-ce qu’il s’agit d’une complémentarité, ou est-ce qu’il s’agit d’une intégration, et comment peut-elle se faire ?

Une conférence du cycle "De l'irrationnel dans nos vies", enregistrée en mai 2017.

Isabelle Célestin-Lhopiteau, psychologue, directrice de l’Institut Français des Pratiques Psycho-corporelles, directrice du diplôme universitaire d’Hypnose et Anesthésie, Université Paris Sud.

En savoir plus : Le corps (3/4) : « Guérisseurs et médecins : primum non nocere »