Publicité

Manuel Valls et « l’islamo-fascisme »

Par

**Après les attentats de Copenhague, le choix du terme « islamo-fascisme » employé par le Premier ministre ce lundi matin fait débat. **
Voilà ce que déclarait le Premier ministre Manuel Valls ce lundi matin sur RTL :

Pour combattre cet islamo-fascisme, parce que c’est comme ça qu’il faut le nommer, l’unité doit être notre force. Il ne fait céder ni à la peur ni à la division. Mais il faut en même temps poser tous les problèmes : combattre le terrorisme, mobiliser la société autour de la laïcité combattre l’antisémitisme et en même il faut que chacun prenne ses responsabilités. Prendre ses responsabilités, c’est faire en sorte qu’il y ait un débat au sein de l’islam, ce n’est pas qu’un débat en France. Regardez le débat qu’il y a dans l’islam dans le monde. C’est un débat qui a lieu au sein même de l’islam pour combattre ceux qui agissent au nom de cet islam dévoyé. Donc il faut former autrement les imams, refuser ces imams qui nous viennent de l’étranger. Les former dans des universités françaises.

Publicité

Il faut désormais une rupture, il faut que l’islam de France assume, et prenne totalement ses responsabilités. C’est ce que demande d’ailleurs l’immense majorité de nos compatriotes musulmans qui n’en peuvent plus d’être la cible d’attaques qui sont insupportables mais être également confondus avec cette terreur.

Une formule qui n’est pas anodine et sciemment utilisée par Manuel Valls comme l’analyse Frédéric Métézeau, chef du service politique de France Culture :

Écouter

1 min

**« Un certain nombre d'ambigüités » **
Invité du journal de 12h30 d’Antoine Mercier, le chercheur et politologue spécialiste de l’extrême droite Jean-Yves Camus est revenu sur le terme « islamo-fascisme » en expliquant que « les spécialistes s'accordent à trouver un certain nombre d'ambigüités (…) Il y a un grand souci dans le fait de ramener toute forme de totalitarisme à ces expériences que l’Europe a connu dans les années 30 » :

Écouter

3 min

Jusqu’ici le terme islamo fascisme était utilisé par les néo-conservateurs de l’administration Bush après les attentats du 11 septembre 2001. Et en France, plutôt par la droite et l’extrême droite comme le raconte Pierre Haski, fondateur de Rue89, dans un article intitulé "Valls joue aux néo-cons.

Les attaques djihadistes en Europe
Les attaques djihadistes en Europe