Publicité

Manufrance : une histoire tragique de la désindustrialisation

Par
Raymond Poulidor et Francois Gadot-Clet, Président-directeur général de la Manufacture française d’armes et de cycles (Manufrance))
Raymond Poulidor et Francois Gadot-Clet, Président-directeur général de la Manufacture française d’armes et de cycles (Manufrance))
© AFP - Dominique Faget

Fusils de chasse, bicyclettes, canne à pêche et épuisettes, articles ménagers... "Tout ce que vous pouvez désirer se trouve dans le catalogue Manufrance !", tel était leur slogan. Las, l'entreprise est en mise en liquidation judiciaire en 1985. Comment expliquer ce naufrage social et économique ?

La conférence analyse les années 1980-1985 de Manufrance dans un contexte de désindustrialisation. Elle se fonde sur le dépouillement de deux journaux locaux que sont Loire-Matin et La Tribune Le Progrès, ainsi que sur les fonds privés du syndic Euchin détenus aux Archives Départementales de la Loire. Comment, dans un contexte économique, social et politique très particulier, naît une incompréhension sur les causes de la fin de l’entreprise. La confrontation du traitement journalistique et des archives d’entreprise met également en évidence des éléments invisibles de la population qui éclairent la motivation des acteurs au gré de ces cinq années.

Le visible et l’invisible. Une histoire de la fin de Manufrance

1h 50

Une conférence enregistrée en février 2020, dans le cadre du cycle des séminaires " Innover en management " du Cercle de l’innovation de la Fondation Dauphine.

Publicité

Pierre Labardin, maître de conférences à l'Université Paris Dauphine - PSL.

En savoir plus sur le Cercle de l'Innovation de la Fondation Dauphine.

39 min
59 min