Publicité

Maria Malagardis: "Le Niger est devenu le hub militaire du Sahel, mais il n'y a pas de mouvement djihadiste autochtone."

Soldats français dans le camp de la mission Barkhane à l'aéroport de Niamey en décembre 2017.
Soldats français dans le camp de la mission Barkhane à l'aéroport de Niamey en décembre 2017.
© AFP - LUDOVIC MARIN / AFP

Le 19 mai dernier un attentat au Niger a fait 17 morts dans un village proche de la frontière du Mali. Maria Malagardis, journaliste pour Libération, nous revient tout juste de ce vaste pays devenu le nouveau hub migratoire et militaire de la région.

Retour du Niger avec Maria Malagardis

17 min

Maria Malagardis revient du Niger, un pays qui partage ses frontières avec le Burkina Faso, le Bénin, le Nigeria, le Tchad, la Libye, mais aussi l'Algérie et le Mali. Un pays  au cœur de nombreux enjeux, sécuritaires, migratoires et, désormais, humanitaires.

Le reportage de notre journaliste s'ouvre sur un événement récent qui s'est déroulé le 19 mai dernier dans un petit village, Inates, situé à la frontière entre le Niger et le Mali. Le communiqué officiel du gouvernement nigérien décrit succinctement la scène : "Les assaillants sont arrivés vers 17 heures, se sont rendus à la mosquée où ils ont tué une dizaine de personnes, puis se sont dirigés à l'intérieur du campement nomade où ils ont tiré sur les personnes qu'ils ont croisées, bilan 17 morts. Que s'est-il passé dans ce village d'Inates? Et que dit cet événement de la situation du pays. 

Publicité

Retrouvez l'article de Maria Malagardis sur le site du journal Libération.

Une émission préparée par Samuel Bernard et présentée par Florian Delorme.