Publicité

Mario Vargas Llosa : "J'étais déçu par le confusionnisme politique de Sartre, diabolique"

1993. Cinquième et dernier volet de l'émission "A voix nue" avec Mario Vargas Llosa, à rédécouvrir alors que le Prix Nobel de littérature 2010 est le premier étranger à entrer vivant à la Bibliothèque de la Pléiade, ce 24 mars 2016.

Cet épisode clôt l'échange entre Gérard de Cortanze et Mario Vargas Llosa. L'auteur péruvien revient sur son admiration pour Jean-Paul Sartre et Albert Camus, confiant avoir évolu au tournant des années 60, et souffert de ce qu'il appelle "le confusionnisme diabolique" de Sartre, que Vargas Llosa nomme toujours "le père de l'engagement".

Candidat de droite à l'élection présidentielle péruvienne, il évoque également ici ce qu'il regarde comme les méfaits du communisme, ou encore la fragilité de la démocratie.

Publicité

J'ai découvert que Sartre n'était pas si grand écrivain que je croyais. Que je n'aurais pas pu relire ses romans, par exemple. Et par contre, en même temps, j'ai commencé à révaluer Camus, que j'avais un peu marginalisé par l'influence de Sartre. J'ai découvert, pas seulement la qualité et la  beauté littéraire de la prose de Camus, mais aussi l'importance extraordinaire de l'attitude politique de Camus qui se refusait à différencier l'idéologie et la morale. A partir de la moitié des années 60, c'est devenu très important.

"A voix nue" avec Mario Vargas Llosa 5/5 le 17/02/1993

26 min

  • "A voix nue" avec Mario Vargas Llosa 5/5
  • Producteur : Gérard de Cortanze
  • Première diffusion le 17/12/1993
  • Archive INA - Radio France

Repères biographiques :

A 79 ans, l'écrivain péruvien entre dans la prestigieuse collection papier bible de Gallimard ce 24 mars. Il est seulement le seizième à intégrer la Pléïade de son vivant, et le tout premier auteur issu du domaine étranger. Redécouvrez en intégralité ici l'entretien accordé en 1993 dans "A voix nue" par celui qui fût lauréat du Prix Nobel de littérature en 2010.

Écrivain, politique et journaliste péruvien, Mario Vargas Llosa est né à Arequipa, Pérou, le 28 mars 1936. Il a grandi entre la Bolivie et le Pérou, poursuivi des études universitaires à Lima puis à Madrid. Son premier recueil de nouvelles, Les Caïds, est publié en 1959 mais c’est avec son premier roman La Ville et les chiens (1963) qu'il devient l'une des figures de proue du mouvement littéraire appelé le "boom latino-américain".

Son œuvre polyphonique, techniquement novatrice, est marquée par Faulkner, Flaubert, Balzac. Elle réunit l’action et l’histoire, l'intime, la fiction et la réalité. Déçu par la révolution cubaine, il se présente comme candidat libéral à l'élection présidentielle péruvienne (1990), qu'il perd. Il se dédie depuis à la littérature et a été couronné par des prix tels que Prince des Asturies (1986), Cervantès (1994) et le Nobel de Littérature (2010).

Bibliographie sélective :

Un héros très discret, Gallimard, 2015

Lituma dans les Andes, Gallimard, 1996, prix Planeta 1993

La Tante Julia et le Scribouillard, Gallimard, 1980, prix du Meilleur livre étranger 1980 en France

Conversation à La Cathédrale, Gallimard, 1973

La Maison verte, Gallimard, 1981, prix Rómulo Gallegos 1967

La Ville et les chiens, Gallimard, 1966, prix Biblioteca Breve 1966, prix de la Critique espagnole 1964