Publicité

Martin Winckler - Éloge des séries télévisées

Par

De Mission impossible à Homeland, en passant par Cold Case, NCIS, Urgences ou Dr House, Martin Winckler évoque quelques unes des "soixante-dix-sept séries à savourer" qui sont pour lui autant de "regard(s) incisif(s) sur la société" et l'ont passionné. Fasciné par les séries télé qui ont nourri son enfance, s'inspirant de Daniel Pennac, il revendique néanmoins des "droits inaliénables" pour le "sériephile" : le droit de regarder sans être jugé ou méprisé, le droit d'aimer (ou de détester) sans devoir se justifier, le droit de revoir indéfiniment ses épisodes préférés, le droit de considérer certains personnages comme des amis intimes et le droit de rire, de pleurer, de souffrir, d'espérer en regardant un épisode et, une fois qu'il est terminé, de se sentir compris et valorisé, éclairé et informé.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Martin Winckler, de son vrai nom Marc Zaffran, est médecin et écrivain. Il a publié une quarantaine d'ouvrages : romans (La maladie de Sachs , porté à l'écran par Michel Deville), anthologies, contes, essais, et deux grands livres autobiographiques (Légendes et Plumes d'ange ). Chercheur invité au CREUM (Centre de recherches en éthique de l'Université de Montréal), il vit à Montréal avec sa famille.