Publicité

Matières à penser | “Face au présent” à l'occasion de la 4e Edition de la Nuit des idées

Matières à penser avec Frédéric Worms / Patrick Boucheron  / Antoine Garapon / René Frydman / Dominique Rousset 
Matières à penser avec Frédéric Worms / Patrick Boucheron  / Antoine Garapon / René Frydman / Dominique Rousset 
© Radio France - France Culture

Du 28 janvier au 1er février 2019 Matières à penser avec Frédéric Worms / René Frydman / Dominique Rousset / Antoine Garapon / Patrick Boucheron  sur France Culture de 22h15 à 23h. Un jour - un producteur - un thème

Du 28 janvier au 01 février : chaque jour est confié à une personnalité qui décline, en cinq dialogues, un grand enjeu contemporain, avec Patrick Boucheron, Antoine Garapon, René Frydman, Dominique Rousset et Frédéric Worms sur le thème de la 4e Edition de la Nuit des idées : Face au présent

Lundi 28 janvier 2019

Frédéric Worms reçoit Barbara Cassin, philosophe, helléniste, directrice de recherche émérite au CNRS et académicienne, Barbara Cassin est lauréate de la médaille d’or 2018 du CNRS. 

Publicité

"La crise du langage - et comment y répondre"

Le dernier livre de Barbara Cassin se termine sur un constat de crise qui est aussi, et peut-être d’abord, une crise du langage. Les « fake news » confirment de façon vertigineuse le pouvoir du langage, et ses dangers. Pour une philosophe qui a toujours critiqué l’idée d’une vérité absolue, indépendante des actes de langage, qui a montré que « dire c’est vraiment faire »  l’enjeu est grave. Peut-on tout dire et donc tout faire ou tout faire croire ? Plus encore : des paroles concurrentes (y compris de haine ou de guerre) se disputent aujourd’hui le sens du présent. Qui l’emportera ? Être « face au présent » c’est être face à cette crise du langage, et à cette guerre des discours. Les « gilets jaunes »  et le « grand débat » en France montrent ce désir, ce danger, mais aussi ces demandes, ces espoirs qui passent par le langage. Comment y répondre ? C’est possible, c’est nécessaire. Il faut, avant tout, en parler !

Mardi 29 janvier 2019

René Frydman reçoit Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la santé.
Madame la Ministre est en charge avec la Ministre de l’enseignement Supérieur, Madame Frédérique Vidal, de la 4e révision des lois de bioéthiques dont les débats parlementaires débuteront au printemps 2019.

La révision des lois de bioéthiques

Le débat aura pour objectif d’aborder les thèmes principaux de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour mieux adapter le droit à l’évolution de notre société. L’extension de la PMA aux femmes seules, certes, mais nous ciblerons les contradictions de la situation actuelle. Comment éviter une médecine inutile alors que 60 à 80% des embryons constitués sont anormaux, et que nous n’avons pas le droit de les analyser avant leur transfert.  
La recherche, l’étude du potentiel de l’embryon avant son transfert n’est-il pas le préalable le plus important mais cela pose la question de la place du dépistage génétique à tout stade de la vie dans les années à venir.
Le refus de l’autoconservation ovocytaire de certains n’est-il pas l’opposition à une liberté des femmes, celle de décider du moment d’être mère. Le don de gamète et la nécessaire levée de l’anonymat sont une autre thématique compte tenue des avancées de la génétique quand l’enfant issu d’une telle pratique médical, autour de sa majorité, se posera éventuellement des questions sur son (sa) géniteur (génitrice).
En seconde partie le programme « Ma santé 2022 » sera également abordé avec Madame Agnès Buzyn. Ce programme répond-il à la crise actuelle de notre système de santé ? Concrètement qu’est-ce qu’une communauté territoriale de santé (qui part des besoins de la population et non de l’offre de soins) ? La possibilité d’un exercice médical mixte hospitalier public et médecins de ville est-il à l’ordre du jour ? Voilà avec les déserts médicaux les thématiques qui seront abordées. 

Mercredi 30 janvier 2019

Dominique Rousset reçoit Patrick Savidan, Professeur d’éthique et de philosophie politique, Université Paris-Est Créteil. Co-fondateur et ancien président de l’Observatoire des inégalités. Il a dirigé un « Dictionnaire des inégalités et de la justice sociale ». Un outil de réflexion et de compréhension, 170 auteurs de toutes disciplines, plus de 200 articles pour analyser le phénomène et proposer des réponses.  

La question des inégalités

La question des inégalités, déjà prégnante au siècle précédent, apparait comme un problème majeur du temps présent. Aux inégalités de revenus et de capital, d’accès aux biens, à la santé, à l’éducation, s’ajoutent les inégalités environnementales. La raréfaction des ressources, liée à leur surexploitation et à la pression démographique pose de nouvelles questions de justice sociale. Dans tous les pays, les inégalités sont perçues comme un problème, socialement inacceptable et politiquement risqué. Partout on réclame plus d’égalité, or partout les écarts se creusent. Comment sortir de ce paradoxe, la réduction des inégalités est-elle possible ? A quelles conditions ?  

Jeudi 31 janvier 2019   

Antoine Garapon reçoit Michaël Foessel, philosophe. Son essai, "État de vigilance. Critique de la banalité sécuritaire", vient d'être réédité dans la collection Points-Seuil.

Le nouveau modèle libéral-autoritaire

Le droit est-il toujours arrimé à la liberté ? Celle-ci n’est-elle pas concurrencée par la sécurité ? À moins que ces deux notions se conjuguent aujourd’hui pour former un précipité inédit : le modèle libéral autoritaire. 

Vendredi 1er février 2019

Patrick Boucheron reçoit Fanny Taillandier, Romancière.

Le roman critique de la modernité

Peut-on voir le présent en face, où sommes-nous condamnés à ne percevoir le monde qu’à travers ses écrans ? "Par les écrans du monde" est le titre du puissant roman de Fanny Taillandier, qui s’y fait, comme dans ses précédents livres, archéologue des ruines de nos utopies. Avec elle, on parle des tours qui tombent et des villes qui s’étalent, des images qui sidèrent et des moyens de donner voix à la complexité. 

Réalisation  Anne-Pascale Desvignes, Dany Journo et Anne-Laure Chanel