Publicité

Matières à penser | « Le travail au XXIeme, miroir des sociétés futures ? » par Dominique Rousset

Le travail au XXIeme, miroir des sociétés futures ? Par Dominique Rousset
Le travail au XXIeme, miroir des sociétés futures ? Par Dominique Rousset
© Radio France - Christophe Abramowitz

Du 15 au 19 avril 2019 Matières à penser : une semaine, un producteur, un thème sur France Culture 22h15 -23h

Le travail au XXIeme, miroir des sociétés futures ?

Réflexion sur le travail, sa définition, sa durée, sa place dans nos vies, ses transformations rapides et surtout son avenir. Le travail, activité rémunérée ou non, assure la production de biens et de services, une contribution indispensable à la vie économique et sociale d’une collectivité. 

Publicité

Le travail, chacun le vit différemment. Qu’en sera-t-il dans les prochaines décennies alors qu’il est question de son déclin au profit de robots, prometteurs ou menaçants, de sa précarisation croissante, de polarisation entre gagnants et perdants ? Peut-il devenir autre chose, à quelles conditions ?  

Nous discuterons de toutes ces questions avec des économistes, des sociologues, un politologue et un responsable syndical.

Lundi 15 avril 2019

Le travail au XXIeme, miroir des sociétés futures ? (1/4)

Avec Christine Erhel, titulaire de la chaire économie du travail et de l’emploi au Conservatoire National des Arts et Métiers (Cnam) et Directrice du Centre d’études de l’emploi et du travail.
Alexandra Roulet, professeure d'économie à l'INSEAD (Institut européen d’administration des affaires).

L’origine du mot « travail » est connue et vient du bas latin tripalium. Il désignait un appareil formé de trois pieux, utilisé pour ferrer les animaux ou pour punir les esclaves. Par extension, le travail désigne tout effort physique ou intellectuel qui doit être accompli. Au-delà de cette injonction, à l’évidence, il est bien plus que cela. Exaltant, enrichissant pour certains. Accablant, voire dégradant pour beaucoup d’autres ou simplement nécessaire pour la plupart. 

Mardi 16 avril 2019

Le travail au XXIeme, miroir des sociétés futures ? (2/4)

Avec Serge Paugam, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), directeur de recherche au CNRS, responsable de l’ERIS, (recherche sur les inégalités sociales) du Centre Maurice Halbwachs. 

2019 : l’OIT (Organisation Internationale du Travail) a 100 ans. Elle a été créée en 1919, au lendemain de la première guerre mondiale sur une idée forte : « Une paix durable et universelle ne peut être fondée que sur la justice sociale ». En témoignent les premières conventions sur des enjeux cruciaux du travail : la durée du travail dans l’industrie, le chômage, la protection de la maternité, le travail de nuit des femmes, l’âge minimum et le travail des enfants. Un siècle plus tard, en dépit d’indéniables progrès sanitaires et sociaux dans le monde, le constat est rude : les chaînes d’approvisionnement sont plus complexes, les emplois plus précaires, la déréglementation du marché du travail progresse, autant de changements qui portent en eux les menaces de disqualification sociale et de déshumanisation. A moins de savoir les prévenir.   

Mercredi 17 avril 2019

Le travail au XXIeme, miroir des sociétés futures ? (3/4)

Avec Laurent Berger, Secrétaire général de la CFDT.

Depuis la deuxième moitié du XXeme siècle, le travail a subi de grandes transformations avec la croissance des contrats alternatifs aux CDI, la fin de l’emploi à vie, le recours croissant au travail indépendant et aux sous-traitants. La gouvernance, l’organisation du travail et les relations sociales au sein des entreprises et des administrations s’en trouvent déstabilisées. Comment répondre aux interrogations nouvelles ? Où sont les attentes ?

Une enquête récente, à la demande de la CFDT, fait apparaître une vision assez éloignée des stéréotypes : un travail vécu comme seules contrainte, souffrance et exploitation. Outre une rémunération décente, il est beaucoup question dans les vœux exprimés, de respect, d’écoute et de plus d’autonomie. Des pistes encore trop peu explorées ?

Jeudi 18 avril 2019

Le travail au XXIeme, miroir des sociétés futures ? (4/4)

Avec Hélène Périvier, économiste - directrice du programme PRESAGE, Sciences Po - département des Etudes. Coordinatrice du pôle « Évaluation des politiques sociales et familiales ».
Bruno Palier, directeur de recherche du CNRS à Sciences Po (CEE). Il est co-directeur du LIEPP (Laboratoire Interdisciplinaire d'Evaluation des Politiques Publiques). 

Le travail a déjà connu de profondes transformations et va encore évoluer fortement avec la révolution numérique et la transition écologique : deux effets puissants qui ne signent pas forcément la disparition de tous les métiers mais annoncent certainement le besoin de compétences nouvelles. Elles devront être ajoutées aux compétences acquises mais le risque de polarisation entre bénéficiaires et personnels précarisés est réel pour de nombreux salariés. En outre, la flexibilité, en pleine croissance, porteuse d’inégalités, continuera de toucher en priorité les femmes et les travailleurs précaires. A moins de garantir à tous un égal accès à la formation laissant plus de place aux choix personnels, à l’éducation, aux transports, à un réel partage du temps de travail et à l’égalité salariale. La paix sociale sera à cette condition.

***************************************************************************************

Vendredi 19 avril 2019

Diffusion de la table ronde enregistrée au Forum France Culture : Et si tout se jouait le 26 mai ? Europe, le moment de vérité.

L’Europe a-t-elle trouvé ses frontières ?
Avec François Héran, sociologue, anthropologue et démographe. Professeur au collège de France sur la chaire « Migrations et Sociétés ». Directeur de recherches à l’INED. Ancien directeur de l’INED,
Thomas Gomart, historien des relations internationales, directeur de l’institut français des relations internationales (Ifri). Membre des comités de rédaction de Politique Etrangères, de la Revue des deux mondes et d’Etudes.
Jean Christophe Ploquin, rédacteur en chef de La Croix. 

Réalisation Anne-Laure Chanel