Publicité

Maurice Merleau-Ponty : "Libre pour s’engager, engagé pour être libre’’

Fractale bleue
Fractale bleue
- Benhalor via Wikimedia Commons

1959. En 1990, France Culture proposait une série "A voix nue" consacrée à Maurice Merleau-Ponty, tirée d'entretiens datant de 1959. Dans ce deuxième épisode de la série, le philosophe revient sur "Les Temps modernes", la revue engagée, philosophique et littéraire qu’il a contribué à fonder avec Sartre.

Dans ce deuxième entretien de la série "A voix nue" tirée d'entretiens datant de 1959, Maurice Merleau-Ponty raconte le travail à la revue "Les Temps Modernes". De cette revue et de l'engagement qui allait de pair, le philosophe dit ceci : "On est libre pour s’engager, mais on s’engage pour être libre. ’’ Il revient sur la mécompréhension, fréquente, de la pensée de Jean-Paul Sartre, souvent interprétée comme une doctrine marxiste : ‘’Sartre était attaché à la littérature engagée. Mais il ne s’agissait en aucun cas de propagande’’ . De son côté, Merleau-Ponty tente notamment de comprendre le communisme.

Maurice Merleau-Ponty " A voix nue" 2/5 (1959 - 1990)

30 min

AU MICRO

La philosophie sociale que Sartre se proposait de développer dans son œuvre propre et dans la revue "Les Temps Modernes" commençait par cette proposition initiale qu’on ne peut pas être libre seul, qu’il n’y a pas d’individu séparé des autres individus. Alors, il y eût perpétuellement une espèce de malentendu. On a dit, après le premier numéro des "Temps Modernes" : ‘’Mais ce qu’on nous propose là au fond, c’est une forme de marxisme ’’ […]. J’avais moi-même un très grand désir de comprendre le communisme. Mon livre Humanisme et terreur m ’apparaît comme le témoignage de cet état d’esprit. En considérant le problème des procès de Moscou dont parlait Koestler dans Le Zéro et l’infini *,* je désirais comprendre comment un accusé qui manifestement n’était pas coupable des choses qui lui étaient reprochées était néanmoins capable d’accepter sa condamnation et de la motiver lui-même. Et pour résoudre cette question, il fallait rentrer dans les motivations d’un homme comme Boukharine.

Publicité
  • "A voix nue" : Maurice Merleau-Ponty (2/5) 
  • Enregistrement : 09/05/1959 
  • 1ère diffusion : 13/02/1990 
  • Production : Georges Charbonnier 
  • Réalisation : Marie- Andrée Armynot
  • Archive INA - Radio France
  • Indexation web : Catherine de la Clergerie, de la Documentation de Radio France

A redécouvrir : l'intégralité de la série "A voix nue" diffusée en 1990