Publicité

Maurice Nadeau : “D’avoir été stalinien, ça vous marque”

2000. Troisième épisode de la série ‘A voix nue’ consacrée à Maurice Nadeau sur France Culture en 2000. Maurice Nadeau retrace son passé de militant communiste. Sans rien cacher de ses erreurs ni désillusions, il persiste à défendre une utopie humaniste.

Dans ce troisième entretien de la série « A voix nue » enregistré en 2000, Maurice Nadeau revient avec une pointe d’humour sur ses engagements politiques. Tour à tour "bon stalinien, bon trotskyste, bon militant", comme il dit, il évolue grâce au surréaliste Pierre Naville, qui le pousse à adapter le marxisme sans dogmatisme, en cultivant sa liberté d’esprit. Il constate qu’ ‘"l n’y a plus de classe ouvrière, sur laquelle on comptait pour faire la révolution. Les temps ont changé, maintenant on a trouvé d’autres façons d’exploiter les ouvriers, le chômage, le chantage au travail, à l’emploi, faut passer sous les fourches caudines. Et les politiques se disputent des places, et les syndicats sont en campagne électorale, c’est plus du tout ça". Malgré tout, il milite toujours pour la même cause, "l’utopie révolutionnaire à laquelle je crois encore, la transformation du monde et de l’homme, une vie meilleure pour chacun et de la vie en société".

"A voix nue" avec Maurice Nadeau 3/5 le 08/03/2000

27 min

J’ai voulu travailler avec les ouvriers. Je faisais un canard avec eux, qu’on distribuait aux usines. Tout ce travail obscur, qui est le vrai travail de militant, qui consiste à se faire casser la gueule aussi au mur des Fédérés parce que, bon… des histoires comme ça. On est en même temps exalté, fier, et d’être victime c’est pas mal non plus, hein ? On aime bien être victime, on dit : "Espèces de salauds"... bon, c’est pas mal non plus.

Publicité
  • A voix nue" avec Maurice Nadeau 3/5
  • 1re diffusion : 08/03/2000
  • Production : Françoise Estèb
  • Réalisation : Pierrette Perrono
  • Indexation web : Catherine de la Clergerie, de la Documentation de Radio France