Publicité

Mes années Boum : une enquête algérienne

Légende : Hocine Bennedjaï, le père d’Adila Bennedjaï-Zou
Légende : Hocine Bennedjaï, le père d’Adila Bennedjaï-Zou
© Radio France - DR Adila Bennedjaï-Zou

PODCAST. "Mon père a été assassiné quand j’avais deux ans. Ni ma famille ni moi ne savons ce qui s’est réellement passé." Une enquête à suspens, entre la France et l'Algérie d'aujourd'hui, sous le regard du président Boumédiene. Sept épisodes à podcaster dès maintenant !

Une série d'Adila Bennedjaï-Zou, réalisée par Marie Plaçais et Emmanuel Geoffroy diffusée dans Les Pieds sur Terre à partir du 3 novembre 2016 à 13h30.

Téléchargez/podcastez. Tous les épisodes de cette enquête -ainsi que l'épilogue- sont disponibles en podcast pour Itunes/Apple en cliquant sur ce lien, pour tout autre logiciel de podcast avec ce lien RSS; et en écoute en stream sur le site plus bas dans la page.

Publicité

L'histoire

Mon père a été assassiné quand j’avais deux ans. Ni ma famille ni moi ne savons ce qui s’est réellement passé.

Aujourd’hui, j’ai décidé d’enquêter sur cette mort et je me suis rendue en Algérie où il a été tué. C’est là aussi que je suis née dans les années 70, qu’on appelle là-bas les années Boum, du nom du président Boumédiène qui a instauré la dictature dans le pays.

Cette série en sept épisodes est une enquête psychodramatique, généalogique, vaguement policière et pleine de surprises.

C’est aussi une enquête biographique sur cet inconnu qui m’a donné la vie et que je n’ai pas eu la chance de fréquenter. Il y a même des effluves d’une quête de soi, malgré tous mes efforts pour éviter de me rencontrer.

Mes années Boum, ça parle de l’Algérie, de la France et de moi, de nos rapports si étroits et si conflictuels. Et de la possibilité d’une histoire commune si chacune de nous trois veut bien pardonner aux deux autres.

Episode 1 : Papa est mort

Où j'apprends que mon père a été tué par des militaires

31 min

« Ça faisait un bon mois que tu disais « maman, papa est mort » » (Maman)

40 ans après la mort mystérieuse de mon père, je décide de mener l’enquête. Le hic c’est que ça m’oblige à partir en Algérie et que, comme beaucoup d’immigrés, je nourris un franc mépris pour le pays où je suis née. Est-ce que je vais réussir à combattre mes préjugés ?

Episode 2 : Bennedjaï-Street

Où j'apprends que mon père a été tué par un certain lieutenant Mokrane

28 min

« Assassiner pour eux, c’est comme s’ils prenaient un verre d’eau. » (Nabil)

Dans la ville natale de mon père, je découvre que ma famille est friande de théories du complot, mais aussi qu’elle a une histoire qui a commencé avant la colonisation. Est-ce qu’on peut être maghrébine et devenir fan d’arbres généalogiques ?

Les parents d'Adila
Les parents d'Adila
© Radio France - DR Adila Bennedjaï-Zou

Episode 3 : Les Promises

Où j’apprends que mon père a été tué par ma mère

26 min

« C’est ta mère qui a tué mon frère ! » (Ma tante paternelle)

Dans la famille Bennedjaï, certains pensent que ma mère est responsable de la mort de mon père. En réalité, croyez-moi, vu de l’intérieur, un mariage arrangé ça ne ressemble pas du tout à ce qu’on pense.

Episode 4 : Les années Boum

Où j’apprends que mon père a été tué par un camarade de promotion

29 min

« C’est comme ça qu’on a appris que Hocine a été descendu » (Mokhtar)

A Mostaganem, où mon père a fait ses études, je fais la connaissance de ses camarades de classe et d’une époque où on croisait à Alger des femmes en mini-jupes et des indépendantistes du monde-entier. Si, si, il y a eu un genre de mai 68 là-bas aussi.

Houari Boumédiène, 5 octobre 1971
Houari Boumédiène, 5 octobre 1971
© AFP - AFP

Episode 5 : La ferme pilote

Où j’apprends que mon père est mort d’une crise cardiaque

29 min

« Il n’a pas été assassiné, il est mort tout seul » (Lakhal)

Je pars à la recherche de la maison dans laquelle on a retrouvé le corps de mon père. Sur le chemin, je tombe sur un morceau d’histoire de l’Algérie que tout le monde a préféré oublier.

Episode 6 : Tout le monde ment

Où j'apprends que mon père s'est suicidé

28 min

« Dans le Coran, ils disent que les meilleurs croyants, ce sont ceux qui ont péché avant » (Nabil)

Après avoir rencontré un ancien collègue de mon père, qui remet en cause toutes mes certitudes, je découvre que dans la culture traditionnelle de mon père, il y avait aussi de la tolérance pour les faiblesses humaines.

Episode 7 : Ceux qui déterraient les cadavres

Où j’apprends que la vérité est ailleurs

28 min

« Il était tellement énervé le bonhomme, qu’il a ouvert la tombe tout seul. » (Nadia)

Je me décide enfin à relancer ma requête officielle auprès de l’armée algérienne. Mais est-il réellement possible, aujourd’hui, de demander des comptes à l’armée ?

Le cimetière des Martyrs
Le cimetière des Martyrs
- Saber68 / Wikicommos