Publicité

MeToo, Julien Gracq, carnet de voyage : la Session de rattrapage

Par
La Session de rattrapage
La Session de rattrapage

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir chaque semaine la Session de rattrapage par email

Bonjour à toutes et à tous,

Publicité

cette année particulièrement, le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, a été l'occasion de nous demander si nous étions entrés dans une nouvelle ère en terme d'égalité femmes - hommes. Pour ce faire, France Culture a reçu dans ses studios des artistes, comme la chorégraphe Régine Chopinot venue raconter la complexité d'être une femme dans son milieu, ou encore la comédienne Isild Le Besco, l'un des visages derrière le hashtag #EtMaintenantOnAgit. Des écrivains, comme le sociologue Raphaël Lioger, témoin des dissonances entre expérience propre, et idées circulant dans les médias et sur les réseaux sociaux ; mais aussi l'auteur de polars Dominique Sylvain, venue revendiquer la compatibilité entre être femme et raconter la noirceur. Enfin, vous retrouverez aussi dans ce dossier des éléments de réflexion pour appréhender le phénomène #MeToo et son ampleur (ou non) à l'international, tenter de comprendre son flop au Japon, mais aussi des débats autour des mesures que souhaite prendre le gouvernement pour imposer l'égalité salariale. Bonnes écoutes ! Hélène Combis-Schlumberger

COMPRENDRE

Statue illuminée de Jean-Baptiste Colbert à l'Assemblée Nationale
Statue illuminée de Jean-Baptiste Colbert à l'Assemblée Nationale
© Getty - Danita Delimont

La bataille de l’histoire de France aura-t-elle lieu ? Le débat autour du "récit national" se poursuit dans l’opinion publique. Faut-il publier les pamphlets antisémites de Céline ? Déboulonner les statues de Colbert ? Commémorer Maurras ? "On a été pendant longtemps intoxiqués par notre histoire, et même encore aujourd’hui, dans nos débats politiques", estime l'historien Jean-Christian Petitfils, venu débattre de la question. (L'Invité des Matins, 17 min)

La laïcité, une et indivisible ? Le préfet Gilles Clavreul fait le constat d’un "fléchissement de la mobilisation" sur le sujet de la laïcité. Est-ce à dire qu'elle est mal défendue ? Ou au contraire, qu’elle peut faire l’objet de plusieurs interprétations ? Sur ce sujet, l'historien et sociologue Jean Baubérot et le politologue Laurent Bouvet ont du mal à accorder leurs violons. (Du Grain à moudre, 39 min)

Syrie, crime à ciel ouvert. Les images de massacres qui nous parviennent depuis sept ans de Syrie sont insoutenables, et visent à éradiquer tout "espoir d’avenir et désir de liberté". Amnesty International parle d’abattoir humain, les victimes sont montrées dépouillées de toute dignité. Cette exhibition prouve qu’un crime contre l’humanité peut être mille fois montré et documenté de par le monde, sans provoquer de décision d’intervention de la part des puissants. (Le Journal des idées, 5 min)

APPRENDRE

Julien Gracq, 1951
Julien Gracq, 1951
© AFP

Gracq, écrivain de l'"entre-deux". Secret, Julien Gracq semble ne jamais s’être tout à fait accordé à son époque. Se tenant loin des milieux littéraires, il a même refusé en 1951 le prix Goncourt attribué à son ouvrage Le rivage des Syrtes. Son regard de géographe, son amour de la peinture, ou encore son écriture dessinant l'attente d’un événement qui ne trouve jamais de résolution... Autant de thèmes abordés dans ces quatre émissions que France Culture lui a consacrées. (La Compagnie des auteurs, 4 x 58 min)

Paris sera toujours Paris. Si je vous dis qu'il n'y avait pas plus de 8000 habitants à Paris au IIIe siècle, vous me croiriez ? Au fil des siècles, la capitale s’est agrandie, passant de la cité gallo-romaine de Lutèce à la ville du pouvoir royal avec Philippe Auguste. Au XVIIIe siècle, la ville devient une capitale du Second Empire grâce aux travaux du baron Haussmann. A chaque époque, son rêve d'un "Grand Paris". (LSD, La Série documentaire)

Il est libre, Maxime. "C'est une maison bleue..." Ça y est, vous l'avez dans la tête ? Initié de bonne heure à la musique classique, Maxime Le Forestier fait ses premiers pas en solo dans l’ombre de son mentor Brassens. Retour sur sa longue carrière, faite de succès et de bémols, de rencontres, de réinventions. (A Voix nue, 5 x 31 min)

(RE)DÉCOUVRIR

Mexico, Travel Book Louis Vuitton• Crédits : Nicolas de Crécy
Mexico, Travel Book Louis Vuitton• Crédits : Nicolas de Crécy
- Nicolas de Crécy

Voyage voyage... à Mexico. L'auteur de BD Nicolas de Crécy offre une vision onirique de la capitale mexicaine dans un superbe carnet de voyage, qui exalte à la fois la riche architecture de la ville, et la frénésie de sa foisonnante population. (Le Réveil culturel, 26 min)

Chanter l'absence. "La poésie est partout, elle peut durer tout une vie." Feu ! Chatterton continue d'embellir le monde musical avec son nouvel album, L'oiseleur.  Arthur Teboul et Sébastien Wolf, deux des cinq musiciens du groupe, sont venus se confier à propos de ces "variations autour de l'absence et de son acceptation." (Par les temps qui courent, 59 min)

La BD féministe n'a pas attendu #MeToo. "Dans les années 1960, il y avait quelque chose qui me gênait beaucoup dans la BD française, c'est que c'était des affaires de garçons. [...] Et ça m'intéressait de mettre ce personnage de femme - Laureline - qui ne soit ni une bêtasse, ni une bimbo, mais une femme moderne" confie Pierre Christin, l'un des pères de Valérian et Laureline. Serge Tisseron l'a rencontré, ainsi que son acolyte-dessinateur Jean-Claude Mézières. (Matières à penser, 44 min)

LA CITATION

En cette semaine qui a vu s'ouvrir le Printemps des poètes, la citation est du poète, romancier et essayiste François Cheng, venu partager sa vision du monde, du langage et de l'âme dans  La Grande table (28 min).

Notre langage a pour mission d'assurer la liaison entre notre propre destin et l'univers vivant. Et la poésie y joue un rôle éminent. [...] Grâce à la poésie, notre existence, au lieu d'être une clôture étouffante, rejoint l'ouvert.

La fin de l’hiver a beau approcher, vous ne parvenez pas à vous débarrasser de ce virus qui vous a contaminé en douce ? Relativisez, ça aurait pu être bien pire : vous auriez pu être victime d'une maladie bien plus étrange, emporté par une mortelle épidémie de danse, ou de fou rire… Bon week-end, et à la semaine prochaine !