Publicité

Michel Butor : "Au bout d'un moment, le roman s'est en quelque sorte brisé entre mes mains"

Par
Michel Butor en 1957
Michel Butor en 1957
© Getty - Keystone-France/Gamma-Keystone

Disparition. C'était évidemment l'une des figures du Nouveau roman, dont le roman "la Modification" avait marqué le mouvement lors de sa parution en 1957. Mais Michel Butor avait ensuite passé sa vie à écrire, abandonnant le roman pour se consacrer toute sa vie à la poésie, aux écrits sur l'art, à la traduction.

Michel Butor, écrivain extrêmement prolifique, est venu à de nombreuses reprises sur l'antenne de France Culture. Quelques archives pour réentendre sa voix d'infatigable chercheur de mots et de littérature, curieux, travaillant toute sa vie à inventer de nouvelles formes, qui vient de mourir ce mercredi 24 août à l'âge de 89 ans.

Hommages

Les Matins de France Culture, en compagnie de ses invités Mireille Calle-Gruber, directrice de l'édition de l'oeuvre complète de Michel Butor et Pierre Brunel, critique littéraire, biographe et ami de Michel Butor, lui rendaient hommage. Ecoutez :

Publicité

Hommage à l'écrivain Michel Butor dans Les Matins de France Culture

14 min

Durée 15 min

Michel Butor, alors qu'il est couronné par un certain nombre de prix prestigieux comme le prix Renaudot en 1957 pour La Modification, sait rester simple. Son amie Mireille Calle-Gruber témoigne :

"Michel Butor, après tous les honneurs, a continué à écrire sans se préoccuper de savoir si ça plaisait ou si ça ne plaisait pas et c’est ce qui fait aujourd’hui son œuvre. C’est une œuvre qui n’a pas de complaisance, qui a sa logique, sa propre recherche, sa propre dynamique. Son œuvre a toujours été vers ce qui est nouveau, vers ce qui ne se faisait pas, ce qu’il fallait explorer, ce qui ouvrait des horizons mais qui en réalité nous ramène à nous et à nos interrogations quotidiennes."

dans la somme impressionnante des livres de Michel Butor, cinq ouvrages pour un aperçu de son éclectisme

Archives

  • En 1966, dans l'émission "Entretiens avec", Michel Butor était revenu sur "la charge des titres" de ses livres. De Passage de Milan à Degrés, en passant par La Modification et Mobile : étude pour une représentation des États-Unis, Michel Butor commente et explique l'importance du choix de ses titres :

"Après avoir raconté des aventures individuelles qui étaient liées à l'ensemble de la réalité, liées à l'histoire universelle, j'ai voulu trouver un moyen de raconter des aventures qui ne soient plus des aventures individuelles, [mais] des masses d'aventures, des organisations d'aventures à l'intérieur desquelles chaque aventure individuelle puisse être considérée comme un détail. Et donc de faire des livres dont certains détails puissent être comparables à des romans, comme ceux que je faisais auparavant. Ça je crois que c'est très clair dans "Degrés". Il y a un chapitre du livre qui, à cause de la structure de l'ensemble, retrouve une structure linéaire de roman français classique . Et même tellement classique, que c'est comme par hasard une histoire d'adultère, comme dans "La Modification.""

Michel Butor : la charge des titres

21 min

  • En 1976, dans l'émission "Sciences Humaines aujourd'hui" avec Robert Georgin, Michel Butor expliquait en quoi, pour lui, l'écriture est une interrogation à laquelle le livre répond par l'intermédiaire du lecteur :

"Au moment où l'on se met à écrire, on ne sait pas pourquoi on s'y met, on est poussé par une nécessité bien sûr. Quand je me mets à écrire, et je peux dire que j'écris tout le temps, je suis tout le temps en train de me mettre en écrire. Quand je n'écris pas, au bout d'un certain temps je suis très malheureux. Je peux difficilement supporter de ne pas écrire et en même temps ça m'est très très difficile d'écrire. Je ne sais pas comment j'écris."

Michel Butor : les motivations de l'écriture

11 min

  • En 2000, il s'était raconté dans une suite d'entretiens A voix nue en compagnie de Frédéric-Yves Jeannet, où il revenait sur ses premiers pas en littérature, sa recherche de nouvelles formes, l'influence des Etats-Unis :

'"A voix nue" Michel Butor

Michel Butor dans son atelier
Michel Butor dans son atelier
- Nicolas Ducimetière
  • En 2015, à 88 ans, il recevait l'équipe de Sur les docks dans sa maison de Lucinges en Haute-Savoie pour parler des livres d'artistes et de la façon dont ils avaient constitué son parcours d'auteur :

"Michel Butor, toujours nouveau" - Sur les docks du 16 mars 2015

53 min

Du jour au lendemain Michel Butor

36 min

Michel Butor et Thierry Dufresne
Michel Butor et Thierry Dufresne
© Radio France - C. Mayot

MIchel Butor dans "Le Rendez-vous" du 27 décembre 2012

51 min