Publicité

Michel Piccoli : "J'ai joué à avoir plusieurs vies"

Michel Piccoli au Festival de Cannes le 19 mai 2008.
Michel Piccoli au Festival de Cannes le 19 mai 2008.
© AFP - Valery Hache

2006. Deuxième entretien d'une série de cinq "A voix nue" sur France Culture entre Laure Adler et le comédien Michel Piccoli. Il convoque le grand réalisateur Luis Bunuel avec lequel il a tourné plusieurs de ses films et évoque son rapport admiratif aux femmes.

Au micro de Laure Adler dans un "A voix nue" diffusé en 2006, Michel Piccoli confie faire "des choses bizarres" car il "aime le bizarre de la vie", il essaye juste de ne pas trop "encombrer" son entourage avec ça. Il raconte avec plaisir son amitié et son travail de comédien avec le réalisateur Luis Bunuel qu'il dépeint comme étant "d'une rigueur extraordinaire, d'une droiture parfaite, d'une imagination fulgurante, d'une grande sévérité".

J'ai passé toute ma vie jusqu'à sa mort avec lui [Luis Bunuel] si je puis dire. Nous sommes devenus amis. J'ai tourné beaucoup de ses films, peu importe ce que je jouais du moment que j'étais à son service, je dirais. J'apprenais et je délirais avec lui.

Publicité

Dans la suite de l'entretien, Michel Piccoli disserte sur les hommes et les femmes. Il considère les hommes comme "bien en-deçà" et les femmes sont en réalité "maîtres du jeu et maîtres de la maison".

Michel Piccoli dans "A voix nue" 2/5 sur France Culture le 23/05/2006.

25 min

[Les femmes] incarnent l’espérance de vie, l'espérance de la séduction de la vie, pas seulement de la séduction... vulgaire mais essentielle et admirable. Il y a maldonne dans la célébration que l'on fait à l'homme devant la femme soumise, esclave et faiseuse d'enfants ou faiseuse d'anges. Je crois que les femmes sont beaucoup plus responsables de l'existence et de la vie que les hommes.

  • "A voix nue" 2/5
  • Première diffusion le 23/05/2006
  • Producteur : Laure Adler
  • Réalisation : Véronique Samouiloff
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France