Publicité

Michel Piccoli : "J'aime bien être le haut-parleur de textes merveilleux"

Michel Piccoli joue une scène de la pièce "Ta main dans la mienne" d'Anton Tchekhov, le 23 octobre 2003 au Théâtre des Bouffes du Nord, mise en scène par Peter Brook.
Michel Piccoli joue une scène de la pièce "Ta main dans la mienne" d'Anton Tchekhov, le 23 octobre 2003 au Théâtre des Bouffes du Nord, mise en scène par Peter Brook.
© AFP - Martin Bureau

2006. Cinquième et dernier entretien d'une série d'"A voix nue" entre Laure Adler et le comédien Michel Piccoli qui révèle son amour pour les grands textes et sa façon de les aborder. Il explore ainsi ce qu'est la beauté du métier d'acteur.

Dans cet ultime entretien de la série "A voix nue" diffusée en 2006, le comédien Michel Piccoli dit faire très attention aux textes, "on peut être le diseur, le haut-parleur" de textes "merveilleux" et "alors il n'y a plus besoin de jouer la comédie" affirme-t-il.

Piccoli insiste sur cette "beauté du métier d'acteur" qui est " de ne pas révéler justement qui on est mais de révéler qui est celui que l'on invente, ou plutôt que l'auteur a inventé et que l'on invente avec l'auteur":

Publicité

Il faut essayer complètement d'oublier qu'on est acteur quand on est acteur.

Michel Piccoli dit regretter que le théâtre soit "devenu, dans nos sociétés, un art destiné aux intelligents, et non pas aux populaires."

Michel Piccoli dans "A voix nue" 5/5 sur France Culture le 26/05/2006.

25 min

On ne devrait pas s'habituer à vivre, on devrait être étonné tous les jours. [...] Mais moi je suis un peu étonné tous les jours quand même. Il y a tous les jours quelque chose qui m'étonne.

  • "A voix nue" 5/5
  • Première diffusion le 26/05/2006
  • Productrice : Laure Adler
  • Réalisation : Véronique Samouiloff
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France