Publicité

Michel Piccoli : "Je suis un très grand professionnel mais j'ai gardé le cœur amateur et découvreur"

Portrait de Michel Piccoli au Festival de Cannes le 20 mai 1978.
Portrait de Michel Piccoli au Festival de Cannes le 20 mai 1978.
© AFP - Robert Picard

2006. Quatrième entretien de la série "A voix nue" entre Laure Adler et le comédien Michel Piccoli devenu aussi réalisateur, il en explique les raisons et par là même ce qu'il attend du cinéma en tant que spectateur.

Dans ce quatrième volet de la série "A voix nue", le comédien Michel Piccoli remet le travail de l'acteur à sa place : " Nous existons grâce à tout le travail qui a été fait en amont." Sur son passage à la réalisation, cela faisait longtemps qu'il se disait "mais ça doit être tellement plus passionnant d'être derrière que devant."

Etre à son tour réalisateur, permet à Michel Piccoli de résumer ce qui lui plaît dans les films, ce qu'il trouve "passionnant" au cinéma, "c'est de filmer l'imaginaire des personnages que l'on voit évoluer."

Publicité

Il faut être attentif à l'auteur, il faut être très fidèle à l'auteur, il faut être attentif au metteur en scène, créateur du spectacle et il faut être très très attentif aux partenaires. On ne peut pas jouer de telle façon qu'on aurait pu imaginer si on était un grand solitaire cabot. Il faut attendre ce que l'autre va vous apporter, le partenaire ou la partenaire, de façon à savoir de quelle manière vous allez pouvoir entrer dans son jeu et en même temps lui voler son jeu.

Parmi ses regrets, Michel Piccoli avoue qu'il aurait beaucoup aimé tourner avec Robert Bresson, il aurait "su ne pas être acteur, mais être modèle. Ne plus être professionnel, devenir un amateur innocent."

Michel Piccoli dans "A voix nue" 4/5 sur France Culture le 25/05/2006.

25 min

Tout individu, je suis profondément persuadé de ça, assume sa vie quotidienne, sa vie lourde ou moins lourde de son existence et de l'existence de ceux qu'il fait vivre et en même temps l'imaginaire continue à exister, continue à lutter pour imaginer des rêves. Je pense que c'est cela la vie de la plupart des gens. Même si rien ne se réalise dans le rêve, mais le rêve existe... et ce que j'aime justement dans le cinéma justement ce sont les films qui ne sont pas "mâchés".

  • "A voix nue" 4/5
  • Première diffusion le 25/05/2006
  • Productrice : Laure Adler
  • Réalisation : Véronique Samouiloff
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France