Publicité

Michel Ragon : "Comme je suis autodidacte, c'est commun de tout vouloir savoir"

Michel Ragon le 3 février 2000.
Michel Ragon le 3 février 2000.
© Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho

1997. Invité de l'émission "Du jour au lendemain", Michel Ragon présente son livre de souvenirs "D'une berge à l'autre : pour mémoire 1943-1953" où il raconte ses années d'apprentissage, ses rencontres d'écrivains, de poètes et d'artistes qui lui ont permis d'être l'écrivain qu'il est devenu aujourd'hui.

Michel Ragon était l'invité d'Alain Veinstein dans son émission "Du jour au lendemain" à l'occasion de la parution de son livre de mémoires D'une berge à l'autre : pour mémoire 1943-1953. L'écrivain prolifique s'exprime sur le grand nombre d'ouvrages qu'il a écrits, "ça a tendance à me déprimer d'ailleurs, parce que ça fait beaucoup de travail !" Il s'explique aussi sur la variété des sujets abordés, comme la littérature, l'histoire de l'art et de l'architecture.. Passionné par le 19e siècle, il constate qu' "au 19e siècle, les écrivains ne se limitaient en rien" et regrette l'hyper spécialisation de notre époque.

"Du jour au lendemain" avec Michel Ragon : "Comme je suis autodidacte, c'est commun de tout vouloir savoir". Une diffusion du 07/11/1997

42 min

Dans son livre de souvenirs, Michel Ragon revient sur ses années d'apprentissage à Paris entre 1943 et 1953, sur les gens qu'il a rencontrés dans le milieu de la littérature prolétarienne et libertaire. Passionné de lecture, il raconte avoir lu beaucoup grâce aux "petits classiques Larousse" achetés d'occasion, ce qui lui a permis "de lire les classiques par ordre alphabétique... ce qui fait lire Aristote très tôt et Zola très tard !"

Publicité

Passé d'un milieu ouvrier à un milieu intellectuel grâce à la littérature et la culture, Michel Ragon ne pense pas pour autant "avoir en rien trahi" les siens. Il explique comment il passait justement d'une berge à l'autre, du milieu libertaire au milieu artistique d'avant-garde, fréquentant les peintres Atlan, Hartung ou Soulages, et sautant "perpétuellement d'une berge sur une autre berge, en essayant de ne pas [se] noyer dans le courant qui passe entre les deux". Il regrette l'hermétisme qui régnait entre les deux berges, "c'était une situation très inconfortable", se souvient-il.

Une vie ça se construit à partir de rencontres... et de lectures.

  • "Du jour au lendemain" 
  • Première diffusion le 07/11/1997
  • Producteur : Alain Veinstein
  • Réalisation : Bernard Treton
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France