Publicité

Michel Ragon et "la mort de l'art'

Michel Ragon le 3 février 2000.
Michel Ragon le 3 février 2000.
© Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho

1972. Quatrième épisode de la série "Entretiens avec" dans lequel le critique d'art Michel Ragon revient sur sa carrière administrative dans le milieu culturel et s'interroge sur la mort de l'art annoncée par Hegel.

Dans ce quatrième temps des "Entretiens avec", Michel Ragon parle avec bonheur de son "compagnonnage" auprès d'artistes de la deuxième génération des "abstraits lyriques". Il revient de son expérience de commissaire du pavillon français lors des biennales de Sao Paulo et de Venise, cela lui a permis de renouveler les artistes présentés. Mais en 1968, il raconte avoir été "amené à démissionner" de son mandat de commissaire, "c'était assez désagréable à l'époque d'être commissaire ! Et là s'est terminée ma carrière administrative !"

"Entretiens avec" : Michel Ragon et "la mort de l'art". Une diffusion du 06/07/1972.

13 min

Michel Ragon aborde la question du marché de l'art et du "problème de l'avant-garde qui au lieu d'être insurrectionnelle, comme cela semble être son rôle, a tendance à plutôt être créatrice d'objets sans cesse démodés et sans cesse renouvelables, donc finalement à faire marcher le commerce." C'était le sujet de son livre L'art pour quoi faire paru en 1971.

Publicité

La critique actuelle d'avant-garde est très hégélienne. On reprend cette idée de la mort de l'art, cette idée de la mort de la société. Tout cela est lié fatalement à un doute qui étreint actuellement tous les hommes. Les théologiens parlent de la mort de Dieu, les critiques parlent de la mort de l'art... Nous sommes dans une période de doute peu confortable.

  • "Entretiens avec" 
  • Première diffusion le 06/07/1972
  • Producteur : Jean-Jacques Lévêque
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France