Publicité

Michel Serres : "Platon, Nietzsche ou Diderot additionnaient science et intuition"

Michel Serres
Michel Serres
© Sipa

1996. Premier épisode d'une série consacrée à l'intuition : écoutez le philosophe Michel Serres développer sa vision de l'intuition dans un champ disciplinaire qui "n'est qu'anticipation", selon Serres.

Dans l'émission "For Intérieur" le 24 mars 1996, Michel Serres définissait ainsi la philosophie :

La philosophie c'est exactement l'anticipation du monde à venir. Le philosophe a à produire le monde de demain. A bâtir la maison de ses enfants. Je crois que tous les grands philosophes ont agi de cette façon.

Publicité

Citant Hegel, Nietzsche, Bergson, Serres souligne ici la nécessaire invention qui doit être matrice de la pensée philosophique. Concernant son propre travail, il souligne combien il avait anticipé l'hyper-communication dont serait fait notre monde contemporain. Il raconte par exemple avoir effrayé ses éditeurs en son temps, lorsqu'il s'attelait à décrypter dans les années 60 la future société de communication.

Mais quel jeu se joue-t-il entre anticipation et intuition ? Le producteur Olivier Germain-Thomas, demandait au philosophe quelle part sa pensée voue à l'intuition. Sa réponse est en fait une addition qui trahit son approche holistique de la création, dans le champ de la pensée comme en littérature ou en peinture :

Michel Serres sur la part d'intuition dans son travail, le 24/03/1996

2 min

Si vous souhaitez réécouter l'intégralité de l'émission "For intérieur" consacrée à Michel Serres jetez une oreille par ici :

[INTEGRALE] Michel Serres, "For Intérieur" le 24/03/1996 sur France Culture

49 min

Achive INA - Radio France