Publicité

Migrantes en Méditerranée : la déchirure de l'exil

Par
Migrantes en Méditerranée : la déchirure de l'exil
Migrantes en Méditerranée : la déchirure de l'exil
© Getty - Masum Yildiz / EyeEm

Les récits de migration et d’exil occupent une place importante parmi les textes publiés ces derniers mois. On y trouve pourtant peu de paroles de femmes, dont l’engagement dans ces circulations forcées s’affirme pourtant sur tous les fronts, touchant leur vécu de manière intime.

Dans Le tailleur de Relizane, Olivia Elkaim s’approprie on héritage algérien à travers l’histoire de ses grands-parents juifs, fuyant leur terre natale en pleine guerre civile, sur la trace de nombreuses familles pieds-noirs dans leur retour en France. Tout comme Olivia Elkaim, la géographe Camille Schmoll donne la parole aux migrantes et à leurs combats dans ces odyssées méditerranéennes. Fruit d’une longue recherche sur le terrain, Les damnées de la mer décrit les réalités multiples de l’exil féminin. Cette rencontre en "collusion" propose un dialogue entre deux autrices qui explorent les réalités de ces migrations au féminin, entre voix de l’intime et voix collectives.

Pourquoi ce terme de migration autonome devrait être réservé aux femmes ? Pourquoi n’est-il pas appliqué aux hommes qui partent seuls ? L’usage de cette expression semble soutenir une vision positive de la migration féminine isolée. Partir seul serait le signe d’un élan émancipateur. Au pays de destination, les migrantes autonomes symboliseraient la réussite de l’intégration, en particulier lorsqu’elles se marient avec un autochtone. Ainsi utilisée, l’expression de migration autonome semble effacer toute forme de contrôle et d’encastrement social. Camille Schmoll, "Les Damnées de la mer", 2021

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une rencontre enregistrée en février 2021.

Olivia Elkaïm, journaliste et romancière, auteure notamment de Le tailleur de Relizane

Camille Schmoll, enseignante-chercheuse à l'université de Paris, Umr Géographie-cités, auteure notamment de Les damnées de la mer

Marie Poinsot, politologue et rédactrice en chef de la revue "Hommes et Migrations".

Retrouvez sur notre webmagazine Balises le dossier en lien avec le festival littéraire : "Effractions 2021". 

41 min
À réécouter : Pourquoi migrer ?