Publicité

Milton Hatoum, écrivain de la forêt amazonienne

Par

Alors que le Salon du livre 2015 revêt les couleurs du Brésil du 20 au 23 mars, nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir chaque jour un écrivain brésilien à travers des archives sonores.

Salon 2015 / J. Amado / A.M. Machado / B. Carvalho /M. Hatoum / C. Lispector

> retrouvez ici tout le programme de France Culture au Salon du livre

Publicité

Aujourd'hui : Milton Hatoum, écrivain invité au Salon du livre

Milton Hatoum
Milton Hatoum

_"Beaucoup de livres, de textes qui ont représenté géographiquement l'espace amazonien l'évoquent comme quelque chose sans sortie. Quand on va sur le fleuve, quand on rentre dans la forêt, c'est vrai : on a la sensation d'être perdu, pour toujours peut-être." _Milton Hatoum

Manaus, une petite ville bétonnée en plein coeur de la forêt amazonienne. C'est là qu'est né Milton Hatoum, et toute sa vie, la forêt restera sa muse, habitera son oeuvre. Déjà, tout jeune homme, il la défendait lorsque celle-ci était menacée par l'armée. Et si aujourd'hui Milton Hatoum vit à São Paulo, où il est plus facile d'écrire et d'entretenir un lien social, il confie retourner souvent à Manaus.

Dans l'émission L'Echappée Belle , en 1995, était diffusé un entretien entre la productrice Carole Pither et Milton Hatoum, enregistré à Manaus. L'écrivain y évoquait son rapport à l'écriture et à l'"immense tableau de la nature " amazone :

Ecrivain, traducteur et professeur, Milton Hatoum est né en 1952 à Manaus, en Amazonie. C'est dans cette ville que son père, libanais, rencontre sa future épouse après avoir quitté son pays à l'aube de la Seconde Guerre mondiale.

Milton Hatoum a donc grandi entre l'Amazonie et l'Orient, l'Islam et le christianisme.

C'est seulement lorsqu'il entre au lycée qu'il quitte Manaus, sa chère ville natale.

En 1979, Milton Hatoum se rend en Europe pour fuir la dictature. Il reste plus de trois ans à Paris, où il se met à écrire sur le Brésil. Lui qui voulait devenir architecte consacre donc finalement sa vie à l'écriture.

Milton Hatoum a écrit quatre romans, traduits en une petite dizaine de langues et dont il a vendu plus de 200 000 exemplaires. Au Brésil, il a reçu le prestigieux Prix Jabuti pour trois de ces romans.

Le premier, Récit d'un certain Orient, qui relate le retour d'une jeune femme à Manaus après une longue absence, a été publié en 1993. Dans son dernier roman, Cendres d'Amazonie (2008), deux amis, le fils d'un propriétaire terrien et un orphelin, tentent de devenir maître de leur destin. Les sujets de prédilection de Milton Hatoum : les familles déstructurées, les immigrants venus au Brésil pour s'écrire une nouvelle vie... mais aussi la critique du régime militaire instauré dans son pays natal de 1964 à 1985.

A lire : "L'Amazonie pour tout horizon", un article du Monde daté d'août 2008 et signé Jean-Pierre Langellier