Publicité

"Motel", rions de tout !

Par
"Motel", le nouveau spectacle de Charly Fournier
"Motel", le nouveau spectacle de Charly Fournier
- Christophe Raynaud de Lage

Arnaud Laporte présente son coup de coeur théâtral de la semaine : "Motel", de Charly Fournier, en représentation jusqu'au 30 mars au Théâtre du Petit Saint-Martin. L'occasion pour Arnaud Laporte de revenir sur la programmation - osée mais réussie - de cette scène dirigée par Jean-Robert Charrier.

Le Théâtre du Petit Saint-Martin, une programmation audacieuse et séduisante  

Si nous parlons très souvent de la grande salle, Jean-Robert Charrier propose dans son Petit Saint-Martin des spectacles dont nous avons très régulièrement parlé dans La Dispute. 

Ces derniers mois, nous nous sommes en effet disputés autour de “Dans ma chambre”, “Les beaux”, ou encore “Girls and boys”. A chaque fois, ces prises de risque se sont avérées payantes pour le patron du théâtre. 

Publicité

En ce moment, on peut retrouver Grégory Gadebois dans “Des fleurs pour Algernon”, mais aussi Jean-Quentin Châtelain dans “Evguénie Sokolov”, soit deux très grands comédiens dans cette petite salle.

En savoir plus : Spectacle vivant : Dans ma chambre "un one-man-show efficace sur le sexe et la solitude"

"Motel, une drama-comédie série"

Jean-Robert Charrier avait vu, comme moi, le spectacle de fin d’études de Charly Fournier au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, intitulé “Canicule”, comédie délirante et très rythmée.

Il a ensuite vu ce que l’on appelle une maquette de ce “Motel”, soit une vingtaine de minutes d’un spectacle alors en création, et a décidé de le programmer au Petit Saint-Martin. 

C’est cette audace que j’avais envie de saluer. Saluer aussi ce “Motel” construit comme un cadavre exquis, ce qui fait écho au spectacle “La Carpe et le lapin”. 

"Motel", une drama-comédie série comme elle se présente, se joue dans un lieu unique, la chambre 237 d’un motel, un clin d’oeil à la fameuse chambre de l’hôtel de Shining.

C’est une journée particulière, dans ce coin paumé du Texas, car on entend à la télévision le discours de victoire de Donald Trump, mais ce ne sera pas le seul drame de la journée, qui va se voir succéder les meurtres dans cette chambre où se sont donné rendez-vous tous les dépressifs du secteur. “Motel”, c’est un jeu de massacre qui n’a rien de politiquement correct, puisqu’un père de famille, dont les enfants sont morts de faim, proposera à sa femme d’en manger un, histoire de ne pas subir le même sort. Je ne veux pas trop divulgâcher, mais sachez qu’avec Charly Fournier, on peut rire de tout, même du pire !

Avec : Manika Auxire, Mathilde Charbonneaux, Bastien Chevrot et Stanislas Perrin

Plus d'informations : "Motel" // jusqu'au 30 mars au Théâtre du Petit Saint-Martin