Publicité

Musique et contes de Noël, bilan de fin d'année et regards vers le futur : la Session de rattrapage

Par
La Session de rattrapage.
La Session de rattrapage.
© Radio France

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous à la Session de rattrapage pour la recevoir chaque semaine

Bonjour à toutes et à tous,

Publicité

Jingle bells, jingle bells… Tel Scrooge, le héros du Conte de Noël de Dickens, vous en avez plein les oreilles et plein la tête des chants de Noël ? Cette semaine sur France Culture on décortique pour vous ce concept de "christmas album", mais on vous propose surtout de changer (enfin) de disque, que ce soit en faisant un point sur nos coups de cœur de l’année ou en révisant nos classiques, avec le légendaire Fred Astaire ou encore le poétique Georges Moustaki. On vous parle aussi musique de manière ludique, avec des anagrammes mélomanes, ou d’un point de vue plus théorique, grâce aux cours du Collège de France. Que d’ondes positives en somme, histoire d’offrir un peu de repos et de douceur à vos oreilles en cette période de fêtes. Bonnes écoutes ! Emma Morelle

BIEN FINIR 2018 : PROFITER DE LA MAGIE DES FÊTES

Elfes et magie de Noël
Elfes et magie de Noël
© Getty - Steve Weaver, Canterbury, UK

Partir à la montagne. Montagne rêvée, montagne arpentée et histoires de montagne : cette série se propose, en parcourant quatre lieux, d’explorer à la fois la montagne habitée au quotidien et ses plis imaginaires. ( La Série documentaire, 4 x 55 min)

Explorer les dessous de Disney. Derrière l’arbre commercial et fade des grosses productions se cacherait un ensemble de créations à la pointe du féminisme, des nouveaux modèles familiaux et du multiculturalisme. Mais Disney peut-il être autre chose qu’une usine à rêves ? ( La Grande table, 34 min)

Plonger dans le royaume des contes. Contes de Noël, contes de notre enfance, contes de Perrault, de Grimm et d’Andersen : on passe tout au crible et on tente de vous donner des clés de compréhension de ce type de littérature bien particulier. ( La Compagnie des auteurs, 4 x 58 min)

Aller à la rencontre des elfes. Écoutez Pierre Dubois, celui qui a consacré sa vie à l’étude de ces petits êtres et de leurs univers : profession, elficologue. ( À voix nue, 5 x 30 min)

Redécouvrir la figure du loup. Le regard porté sur le loup est passé, selon les époques, de la curiosité à l'effroi, de la haine au respect, du rejet absolu à une fascination quasiment affectueuse. Michel Pastoureau vient de publier un livre remarqué sur le sujet et nous fait profiter de sa science. ( Concordance des temps, 59 min)

PRÉPARER 2019 : RÉFLÉCHIR AU MONDE À VENIR

La planète Terre.
La planète Terre.
© Getty - James Cawley

Faire le point. De l’évolution de la gauche aux retombées du mouvement "Me too", du rôle du Président de la République aux "invisibles" de la société française, on dresse le bilan politique de l’année 2018. ( Le Billet politique, 5 x 4 min)

Survivre à l’extinction. Comment la faune va-t-elle s’adapter, survivre, évoluer après le bouleversement climatique en cours ? À quoi ressembleront les animaux du futur ? ( La Méthode scientifique, 59 min)

Garder espoir. Oui, le siècle nous semble assez mal parti, et il n’est pas certain que nos sociétés et leurs gouvernants aient pris toute la mesure des enjeux démographiques, écologiques et sociaux qui sont devant nous. Face à ce constat amer, on tente cependant de s’interroger sur la réalité de l’emprise de l’humain sur la nature, de s’inspirer d’idées nouvelles, de sauver le vivant et de rêver à un partage universel des ressources et des biens. ( Matières à penser, 5 x 44 min)

Changer le monde. Quatre exemples d’initiatives, de projets, de propositions pour changer le cours des choses, infléchir le destin, inverser les courbes. ( Les Pieds sur terre, 4 x 26 min)

LA CITATION

Cette semaine la citation nous vient de Danièle Robert, une traductrice émérite qui s’est dernièrement attelée au chef-d’œuvre de Dante, Le Purgatoire. Elle nous parle de son métier, dont elle défend la beauté : 

La traduction est toujours un art de la perte. Mais il faut savoir accepter de perdre quelque chose au profit d'une autre chose, qui va être un gain pour le texte. Pour le texte d'arrivée, mais aussi pour le texte de départ, parce qu'on peut, par la créativité qu'on y apporte, soulever quelque chose qui n'était peut-être même pas apparu à l'auteur. Umberto Eco a eu une très belle formule, il a dit : "Traduire, c'est dire presque la même chose". C'est dans ce "presque" que se situe la créativité du traducteur. On n'est jamais un clone de l'auteur que l'on traduit - c'est impossible, et ce ne serait même pas souhaitable - ; on apporte un autre ouvrage, un autre livre, avec un grand respect pour ce que le livre initial est, mais aussi pour ce que soi-même on apporte, avec sa propre langue, sa propre culture, sa sensibilité, et même ses défauts. 

Il est déjà l’heure de nous quitter, et la prochaine fois que vous nous lirez nous serons en 2019. Pour cette nouvelle année, nous vous souhaitons bonheur, réussite, mais surtout santé. Et si pour cela on vous prescrivait tout simplement des visites au musée ? C’est le pari tenu par le musée des beaux-arts de Montréal, au Québec, qui souligne les bienfaits de l’art pour les gens souffrant de problèmes de santé mentale ou physique. À la semaine prochaine !