Publicité

Napoléon : un "Mahomet d’Occident"

Par
"Bonaparte en Égypte" par Jean-Léon Gérôme, 1867
"Bonaparte en Égypte" par Jean-Léon Gérôme, 1867
- Wikicommons

Napoléon Bonaparte était, à en croire Victor Hugo, "un Mahomet d’Occident" lorsqu’il apparait sur les bords du Nil. Bonaparte lui-même se flattait de cette comparaison, voyant dans le prophète un modèle. Si tout cela est connu, un aspect de cette historie l’est moins : Napoléon lecteur du Coran.

Napoléon Bonaparte était, à en croire Victor Hugo, "un Mahomet d’Occident" lorsqu’il apparait sur les bords du Nil. Goethe, aussi, avait exprimé son admiration pour Napoléon en l’appelant "der Mahomet der Welt". Bonaparte lui-même se flattait de cette comparaison, voyant dans le prophète de l’islam une sorte de modèle : général brillant, orateur sans paire, législateur, en somme "grand homme" qui savait remuer les masses. Si tout cela est connu, un aspect de cette historie l’est moins : Napoléon comme lecteur du Coran. De fait, dans le bateau qui l’amenait en Egypte, Napoléon amenait avec lui le Coran, dans la traduction que fit Claude Savary en 1783.  Nous verrons comment Napoléon a pu lire le Coran, et surtout la préface dans laquelle Savary dresse un portrait de Mahomet comme un "un de ces hommes extraordinaires qui, nés avec des talents supérieurs, paraissent de loin en loin sur la scène du monde pour en changer la face et pour enchaîner les mortels à leur char".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en janvier 2021.

Publicité

John Tolan, professeur d’histoire médiévale à l'Université de Nantes, membre de l’Academia Europæa et responsable du programme européen "The European Qur’an".

À lire aussi : Albert Dieudonné, l'acteur du "Napoléon" d'Abel Gance qui voulait vraiment être Napoléon

À réécouter : Napoléon est-il notre prophète ?

À lire aussi : Engouement pour Napoléon : "Les prix s’envolent par sa personnalité et de nouveaux marchés, russe ou africain"