Publicité

Neutralité du net : les raisons de la mobilisation américaine

Par
.
.

Ce mercredi, des milliers de sites et d'acteurs américains du web se mobilisent lors d'une journée d'action en ligne. ONG et grandes entreprises associent ainsi leurs forces pour protester contre les menaces sur la neutralité du net.

"C'est une bataille pour le futur d'Internet", annonce le site de la mobilisation. Ce mercredi 12 juillet, des milliers de sites manifesteront en ligne pour défendre la neutralité du net.

Que va t-il se passer ?

La liste des participants à la mobilisation est désormais longue. On y trouve pêle-mêle Amazon, Vimeo, Adblock, Mozilla, mais aussi les plateformes de porno comme Pornhub ou des ONG comme Greenpeace ou l'Electronic Frontier Foundation. En tout, plus de 170 organisations agiront de concert, formant pour la circonstance une coalition hétéroclite, aux motivations disparates. Toute la journée, elles vont diffuser des messages d'alerte et des vidéos d'information ou encore ralentir leurs services. Et inviter les internautes à poster des commentaires sur le site de la mobilisation.

Publicité

L'objectif est de sensibiliser le grand public à une question un peu technique : la menace qui pèse sur la neutralité du net. C'est une manière d'imaginer ce qui pourrait arriver si ce principe était mis à mal. En 2014 déjà, une journée de mobilisation avait simulé un Internet où les services étaient ralentis.

A quoi sert la neutralité du net ?

Ce grand principe - qui régit Internet depuis ses débuts - consiste à offrir un même traitement à tous les contenus. Autrement dit, ceux qui gèrent les tuyaux du web, les fournisseurs d’accès, doivent transporter tous les contenus de la même manière. Et ne pas limiter ni gêner le trafic selon le contenu, l'émetteur, le destinataire ou encore l'appareil.
Les défenseurs de la neutralité du net soulignent que c'est à la fois une question d'égalité et une manière de lutte contre la censure - et donc de garantir la liberté d'expression. En somme, la garantie d'un Internet libre et ouvert.

Le présentateur vedette John Oliver continue ses vidéos de soutien à la neutralité du net

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pourquoi une mobilisation aux Etats-Unis sur ce sujet ?

Sous Obama, en 2015, le régulateur américain des télécoms, la FCC (Federal Communications Commission), avait jugé qu'Internet était un "bien public" et que les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) devaient être soumis à des règles dont la neutralité du réseau. Deux ans plus tard, c'est ce même régulateur qui menace ce principe. L’administration Trump a nommé à sa tête un opposant notoire à la neutralité du net, Ajit Pai.
L'un des fondateurs du web, Tim Berners Lee, a lui-même fait part de ses inquiétudes sur l'avenir d'Internet. Et la FCC a déjà décidé de changer les règles et de donner davantage de pouvoir aux opérateurs, comme Comcast, Verizon, ou ATT. Le 18 mai dernier, les membres de la FCC ont voté la remise en cause de ces règles contraignant les fournisseurs d'accès . "La FCC veut détruire la neutralité du Net et donner aux grands opérateurs le contrôle sur ce que nous voyons et faisons en ligne. S’ils y parviennent, il sera possible de ralentir le débit, de bloquer, de censurer, et de faire payer des frais supplémentaires", avance le site de la mobilisation. Alors que s'ouvre une période de négociations sur ces règles, les acteurs du net espèrent mobiliser le grand public.