Publicité

Nicolas Sarkozy met en place le Conseil national du numérique

Par

Nicolas Sarkozy a procédé ce mercredi à la mise en place du Conseil national du numérique (CNN), une instance de dialogue entre les acteurs de la filière et le gouvernement. Voulu par le Président de longue date, il est chapeauté par Eric Besson. Le ministre de l'Industrie avait chargé en février dernier Pierre Kosciusko-Morizet, patron de Priceminister et frère de la ministre, de rédiger un rapport d'orientation avec ses recommandations.

Le Conseil se présente comme une assemblée de sages, réunissant des experts de l'informatique, des télécoms, de l'e-commerce, du marketing ou encore de l'information en ligne. Ces membres devront être consultés le plus en amont possible sur les projets de lois concernant le secteur. La volonté du président est bien d'éviter le rejet ou les réactions hostiles du monde du numérique à chaque légifération. Le Conseil est donc censé aiguiller la politique et jouer un grand rôle prospectif.

Publicité

Les premières lois auxquelles va devoir s'attaquer le CNN sont bien évidemment la loi "Internet et liberté", dite loi Hadopi ou encore Loopsi. Nicolas Sarkozy a d'ailleurs greffé une mention critique au discours protocolaire : moins d'un an après l'entrée en vigueur de la loi Hadopi, il reconnaît une part d'erreur du gouvernement et se dit prêt à revoir un dispositif qui visiblement ne satisfait personne. Julia Vergely :


Eclairage aussi à ce sujet dans le journal de la culture de Raphaël Bourgeois de ce vendredi. Avec les réactions du président du CNN, Gilles Babinet, et de Philippe Ulrich, producteur de disques et développeur de jeux vidéos :


Pierre Kosciusko-Morizet , qui avait donc remis un rapport d'orientation à Eric Besson, réagit à la mise en place du CNN, interrogé par Nathalie Deleau :


La liste des membres du CNN a été dévoilée dans la foulée du discours présidentiel, et déjà les contestations vont bon train. La SCAM (Société civile de auteurs multimédias) déplore l'absence de créateur audiovisuel et cinématographique. Le Spiil, Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne, critique également le choix des membres. Ecoutez la réaction de Maurice Botbol , président du Spiil, répondant à Nathalie Deleau :


La Quadrature du Net évoque une " gesticulation politicienne". Et selon l'April, association Promouvoir et défendre le logiciel libre, "ce conseil est très loin de la promesse d'un forum de concertation permanente doté de la plus large représentation possible et signe simplement le retour du candidat Nicolas Sarkozy".

Enfin, des doutes subsistent encore sur les prérogatives du CNN ainsi que sur sa réelle efficacité.

De leur côté, certains membres du conseil expliquent pourquoi ils ont décidé d'accepter la mission que leur a confiée Nicolas Sarkozy. Parmi eux, Nicolas Voisin, directeur de la publication de chez Owni.fr, publie une tribune dans laquelle il revient sur ses raisons et ses attentes.
Place de la Toile

Xavier de la Porte reviendra ce dimanche en fin d'après-midi sur le CNN avec notamment un entretien avec une représentante de l'April.

Les Matins

"De l'affaire Dupont de Ligonnès à la politique 2.0 : quelle éthique pour l'homo numericus ?", c'est la question que posera Marc Voinchet ce lundi à ses invités.