Publicité

Noël 2020 : les recommandations BD de France Culture

Par
Toutes ces belles bd à lire 😍
Toutes ces belles bd à lire 😍
© Radio France - SL

Se lover au chaud dans son lit ou sur un canapé, bien calé avec une pile de BD à portée de main pour des heures de lectures, quel bonheur ! Oui mais... quelles BD ? Pour offrir, faire plaisir ou se faire plaisir, voici la sélection bande dessinée des productrices et producteurs de France Culture

A cette époque de l'année normalement, il flotte comme un parfum de vacances dans les bureaux de France Culture. Et chacun d'attendre fébrilement ce mail rituel : "Avis aux amateurs, nous vidons le bureau". Des centaines de BD se retrouvent déposées dans les couloirs, à la plus grande joie de toutes et tous, et il n'est pas rare d'entendre "Il y en a trop, je ne sais pas laquelle choisir". Bon, 2020 fut "spéciale". Cette année les BD ne s'échangeront pas, pas plus qu'elles ne pourront être discutées collectivement entre nos murs. C'est donc par mail que nos spécialistes BD, jamais avares de précieux conseils, ont partagé avec vous leurs coups de cœur. 

Le conseil de Marie Sorbier, productrice de l'émission "Affaires en cours" : Napoléon doit mourir, de Jean-Baptiste Bourgois

Jean-Baptiste Bourgois romance en douceur la vie du général napoléonien Caulaincourt. Avec l'aimable autorisation des éditions Sarbacane
Jean-Baptiste Bourgois romance en douceur la vie du général napoléonien Caulaincourt. Avec l'aimable autorisation des éditions Sarbacane
  • De quoi ça parle ?

Armand-Louis de Caulaincourt fut d’abord un enfant charmant, plein de santé et d’entrain, avant de devenir le général napoléonien que l’histoire a retenu. Ce qu’on sait moins, c’est qu’au cours de sa vie émaillée d’aventures, il en a connu une plus folle et merveilleuse que les autres, dans les lointaines forêts de Russie…

Publicité
  • Pourquoi ce choix ?

Faux livre d’histoire mais vrai roman graphique, cette réécriture fantastique d’un épisode historique déborde de charme, d’humour et emporte tous les lecteurs dès 10 ans dans une folle aventure, guidés par un trait noir et blanc plein d’allant et de fantaisie. Il y a dans ces pages une belle énergie esthétique qui invite à la flânerie comme à l’attention du détail.

Disponible aux éditions Sarbacane. 26 euros

Le conseil de Tewfik Hakem, producteur de l'émission "Le Réveil culturel" : Bella ciao (Uno), de Baru

"En tant que fils d’immigré italien, je traîne cette histoire depuis que je fais de la BD", explique Baru. Avec l'aimable autorisation des éditions  Futuropolis
"En tant que fils d’immigré italien, je traîne cette histoire depuis que je fais de la BD", explique Baru. Avec l'aimable autorisation des éditions Futuropolis
  • De quoi ça parle ?

A travers l'histoire de sa famille, Baru raconte la saga de l'immigration italienne en France à la fin du XIXe siècle.  Si son père a payé sa naturalisation en allant faire la guerre en 1940, cela ne l'a pas empêché d'être traité jusqu'à la fin de sa vie de sale Rital ou de Macaroni. Dans cette bande dessinée qui mêle plusieurs temporalités, Baru pose la question du prix à payer pour s'intégrer en France. Premier tome d'une trilogie annoncée. 

  • Pourquoi ce choix ?

Contrairement à une idée nauséabonde, largement répandue aujourd'hui, le fait d'être catholique - donc ni musulman ni juif - n'a pas empêché les migrants italiens du début du XXe siècle d'être traités d'"inassimilables". En rappelant l'ultra violence raciste qui sévissait à l'époque, Baru parle autant du passé de sa famille que du présent de son pays.  Et comme dans un bon film italien des années 50, le contexte dramatique n'empêche pas la comédie, au contraire. Au passage, on apprendra comment réussir les cappelletti au bouillon et d'où vient la chanson Bella Ciao. Tout finit par des chansons certes, mais avec un bon plat de pâtes c'est encore mieux. 

Disponible aux éditions Futuropolis. 20 euros

22 min

Le conseil de Perrine Kervran de l'émission "LSD, La série documentaire" : Une année exemplaire, de Lisa Mandel

"Je parle de ma vie, de mes tourments un peu ridicules, de mon quotidien, mais je n'ai pas l'impression d'être pour autant transgressive". Avec l'aimable autorisation de Lisa Mandel
"Je parle de ma vie, de mes tourments un peu ridicules, de mon quotidien, mais je n'ai pas l'impression d'être pour autant transgressive". Avec l'aimable autorisation de Lisa Mandel

De quoi ça parle ?

Décidée à arrêter de fumer, de jouer aux jeux vidéo, de grignoter et de procrastiner, Lisa Mandel fait le pari d’une année exemplaire :  chaque jour elle publiera une page de BD sur Instagram qui sera le journal d'une année au cours de laquelle, c’est décidé, elle fera du sport, travaillera et perdra du poids.

Pourquoi ce choix ?

Si cette année 2020 s'est révélée plus compliquée et plus sombre que prévue, l'humour noir et le sens de l’autodérision de Lisa Mandel font de ces 365 planches une réussite hilarante, que l'illustratrice a finalement décidé de publier elle-même.

Le conseil d'Hervé Gardette, producteur des émissions "La transition" et "Politique !" : Intraitable, de Choi Kyu-Sok

Choi Kyu-Sok raconte l'histoire de Lee, un cadre dans un supermarché qui refuse d'appliquer les méthodes de sa hiérarchie. Avec l'aimable autorisation des éditions Rue de l'Echiquier
Choi Kyu-Sok raconte l'histoire de Lee, un cadre dans un supermarché qui refuse d'appliquer les méthodes de sa hiérarchie. Avec l'aimable autorisation des éditions Rue de l'Echiquier
  • De quoi ça parle ?

Gu Go-shin est un Robin des bois des temps modernes. Militant syndical en Corée du sud, il vole au secours des salariés maltraités par leurs employeurs.   

  • Pourquoi ce choix ?

Dans cette lutte des classes au temps du néo-libéralisme, Choi Kyu-Sok livre le portrait d'une société sud-coréenne profondément inégalitaire, comment en a témoigné par ailleurs Parasite de Bong Joon Ho, Palme d'or du Festival de Cannes en 2019.

Disponible aux éditions Rue de l'échiquier. 20 euros chaque volume

Le conseil de Sonia Kronlund, productrice de l'émission "Les Pieds sur terre" : L’Arabe du futur, tome 5, de Riad Sattouf

L'albumplonge le lecteur dans un sombre secret de famille et dans l’adolescence rennaise de l’auteur
L'albumplonge le lecteur dans un sombre secret de famille et dans l’adolescence rennaise de l’auteur
- Riad Sattouf, éditions Allary 2020
  • De quoi ça parle ?

L’Arabe du futur c’est une série autobiographique - faut-il encore la présenter ? - sur la vie d’un petit garçon entre la Syrie et la Bretagne de 1978 à 1994. Ce qui est beau, c’est que le narrateur ne quitte jamais son point de vue d’enfant puis d’ado, pour raconter le monde passablement terrifiant des adultes autour de lui.  

  • Pourquoi ce choix ?

Dans ce volume plus noir encore, Sattouf ne juge pas, il reste à la bonne place, celle d’un gamin malin, drôle, complexé, sensible. Même si la sortie de ce 5e tome et son auteur sont devenus un peu "markétés_"_,  et qu’ils se vendent désormais à des millions d’exemplaires, pourquoi bouder son plaisir ?

Disponible aux éditions Allary. 22,90 euros

31 min

Le conseil de François Angelier, producteur de l'émission "Mauvais genre" :  Cathédrale, de Cardon

Cardon, extrait de son livre "Cathédrale", paru le 8 octobre chez Super Loto éditions• Crédits : Cardon / Super Loto éditions / Librairie Monte-en-l'air
Cardon, extrait de son livre "Cathédrale", paru le 8 octobre chez Super Loto éditions• Crédits : Cardon / Super Loto éditions / Librairie Monte-en-l'air

De quoi ça parle ?

Commencés dans les années 1980, ces dessins au style fouillé relatent l'enfance de Jacques-Armand Cardon sous l'Occupation, les moments marquants de sa jeunesse et, à l'âge adulte, son écœurement face à la politique et à la religion, dont il s'échappe grâce à l'art. Cetteœuvre, dont le titre évoque le choc esthétique initial devant Notre-Dame de Paris, constitue une sorte de testament.

Pourquoi ce choix ?

Si le dessinateur politique qui œuvra pendant des décennies dans les pages de L'Humanité ou du Canard enchaîné est bien connu des lecteurs, le rêveur et le visionnaire le sont sans doute moins. C'est à combler pareil manque que nous convie ce superbe volume au fil duquel, Cardon, grand maître de la trame et de l'encre, nous convie, sans oublier sa causticité en matière politique, à des visions vertigineuses au sein d'architectures qui marient la rigueur d'Escher et la démence de Piranèse.

Disponible aux éditions Le Monte-en-l'air. 30 euros

Le conseil de Victor Macé de Lépinay de l'émission "Le Rayon BD" : L'Accident de chasse, de David L. Carlson et Landis Blair

David L. Carlson, Américain, a été réalisateur et musicien. L’Accident de chasse est son premier roman graphique, réalisé en collaboration avec l’illustrateur Landis Blair.
David L. Carlson, Américain, a été réalisateur et musicien. L’Accident de chasse est son premier roman graphique, réalisé en collaboration avec l’illustrateur Landis Blair.
- Avec l'aimable autorisation des éditions Sonatine
  • De quoi ça parle ?

Chicago, 1959. A la suite du décès de sa mère, Charlie Rizzo part vivre chez son père Matt, qui a perdu la vue au cours d'un accident de chasse. Après avoir reçu la visite impromptue d'un officier de police, Matt raconte la véritable cause de sa cécité à son fils. Membre de la mafia des années auparavant, il a participé à un vol à main armé qui a mal tourné.

  • Pourquoi ce choix ?

Cette histoire est vraie. Quand Charlie Rizzo l’a racontée à David L. Carlson, celui-ci a décidé d’en faire "quelque chose". Il n’avait jamais écrit de bande dessinée, et Landis Blair le dessinateur non plus. Comment cette forme du roman graphique s’est-elle imposée ? Je ne sais pas. Mais quelle réussite ! Mélange parfait de roman noir et de poésie, d’une grande force expressionniste et chargé de symboles et de trouvailles graphiques, L’accident de chasse est un coup de maître. En 500 pages pleines de noirceur et de lumière, au dessin fouillé, les auteurs nous immergent complètement dans ces histoires enchâssées qui abordent de grands thèmes universels : la relation père-fils, le mal, la puissance de la littérature et la rédemption.

Disponible aux éditions Sonatines. 19,90 euros

Le conseil de Géraldine Mosna-Savoye, productrice de l'émission du "Carnets de philo" : L'âge d'or, volume 2, de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil

Deux ans après le premier volet, Roxanne Moreil et Cyril Pedrosa livrent la suite de cet "Âge d'or". Editions Dupuis
Deux ans après le premier volet, Roxanne Moreil et Cyril Pedrosa livrent la suite de cet "Âge d'or". Editions Dupuis
  • De quoi ça parle ? 

Au Moyen Âge, la faim fait rage, les inégalités sont criantes, les violences s'accroissent, et Tilda, princesse condamnée à l'exil, est bien décidée à reconquérir son trône. L'égalité est-elle possible ? La paix peut-elle devenir réelle ? L'âge d'or n'est-il qu'une utopie racontée dans les livres ? 

  • Pourquoi le lire ?

Tout simplement parce qu'on a adoré le premier volume, ses dessins magnifiques, sa philosophie brillante et son histoire haletante, et qu'on a envie de connaître la fin de l'histoire...

Disponible aux éditions Dupuis. 32 euros

À réécouter : Notre besoin d'utopie
28 min

Le conseil de Matthieu Garrigou-Lagrange, producteur de l'émission "La Compagnie des œuvres" : Anaïs Nin sur la mer des mensonges, de Léonie Bischoff

Il aura fallu huit années de travail à Léonie Bischoff pour achever l’album qu’elle a consacré à l’écrivaine américaine. Editions Castermanne, pionnière de la littérature érotique.
Il aura fallu huit années de travail à Léonie Bischoff pour achever l’album qu’elle a consacré à l’écrivaine américaine. Editions Castermanne, pionnière de la littérature érotique.
  • De quoi ça parle ?

C’est l’histoire de la romancière américaine Anaïs Nin, libérée et libertine, et de ses rencontres intellectuelles et érotiques avec diverses amantes et amants, dont l’écrivain Henry Miller.

  • Pourquoi ce choix ?

D’abord pour l’originalité et l’élégance du dessin au crayon de couleur, qui donne des couleurs acidulées et précises, élégantes et rafraichissantes. Ensuite pour le propos de Léonie Bischoff qui souligne la dimension émancipatrice de l'œuvre de son héroïne, qui refusait de se plier à l’injonction de modifier ses textes pour “écrire comme un homme” mais souhaitait raconter sa vie à partir de ses sensations et de sa propre interprétation du monde, pour disait-elle "trouver ses mots sous la mer des mensonges”.

Disponible aux éditions Casterman. 23,50 euros

%C3%A0%20lire%20aussi : Ana%C3%AFs%20Nin%2C%20%C3%A9crire%20l'intime%20

Le conseil d'Adèle Van Reeth, productrice de l'émission "Les Chemins de la philosophie" : Comédie française, voyages dans l'antichambre du pouvoir, de Mathieu Sapin

Mathieu Sapin plonge dans les coulisses du gouvernement Macron avec Comédie française. Avec l'aimable autorisation des éditions Dargaud
Mathieu Sapin plonge dans les coulisses du gouvernement Macron avec Comédie française. Avec l'aimable autorisation des éditions Dargaud
  • De quoi ça parle ?

Ce voyage dans l'antichambre du pouvoir est aussi un voyage dans le temps. Mathieu Sapin avait suivi François Hollande à l'Elysée, et Gérard Depardieu en tournage. Il aurait aimé suivre Emmanuel Macron au début de son mandat mais les choses n'ont pas été aussi simples... Qu'à cela ne tienne, l'auteur propose une de mettre en miroir notre époque avec le XVIIe siècle et l'univers de la Comédie Française. On passe ainsi d'une interview de Nathalie Kosciusko-Morizet à la première représentation d'Andromaque, et l'on se demande où se trouve la vraie comédie.

  • Pourquoi le lire ? 

Parce que l'auteur sait se mettre en scène pour mieux nous embarquer dans ses aventures, parce qu'il accède aux coulisses du pouvoir qui ne sont jamais telles qu'on les attendait, parce que les liens entre la présidence et la monarchie, l'Elysée et Versailles, Racine et les Gilets jaunes fonctionnent bien, et que le tout est raconté sous forme d'un récit haletant.

Disponible aux éditions Dargaud. 13,99 euros

Le conseil de Pierre Ropert du service multimédia de France Culture : Carbone et Silicium, de Mathieu Bablet

Mathieu Bablet dénonce les ravages du capitalisme et les illusions du transhumanisme dans un ambitieux récit de SF.  Ankama / Label 619
Mathieu Bablet dénonce les ravages du capitalisme et les illusions du transhumanisme dans un ambitieux récit de SF. Ankama / Label 619
  • De quoi ça parle ?

Carbone & Silicium raconte l'histoire des deux premières intelligences artificielles. Celles qui ouvriront la voie à l'existence de machines susceptibles d'épauler les êtres humains dans leurs tâches. Mais "Silicium" parvient à s'évader, alors que "Carbone" reste piégée dans le laboratoire. Au fil des siècles, les deux androïdes vont chercher à se retrouver, se perdre à nouveau et surtout s'attendre. Une magnifique histoire d'amour, parallèle à celle d'une humanité qui, lentement, court à sa perte.
 

  • Pourquoi le lire ?

Avec Shangri-la, Mathieu Bablet avait déjà montré toute l'étendue de son talent, en proposant de découvrir une humanité réfugiée dans une station spatiale. Avec Carbone et Silicium, il propose un récit plus abouti encore, et nous livre une odyssée superbe, où la fin de l'humanité n'est que le décor d'une histoire qui questionne notre futur autant que notre rapport à la vie. Jamais moralisateur ni défaitiste, Carbone & Silicium est d'une superbe poésie, réhaussée par un dessin splendide, entre l'immensité des décors et la luminosité des couleurs.

Disponible aux éditions Ankama. 22,90 euros

Le conseil d'Anne-Laure Chouin de la rédaction de France Culture : Mes plus grands succès, de Stéphane Trapier

Stéphane Trapier compile spécialement pour vous ses plus grands succès. Avec l'aimable autorisation des éditions Casterman
Stéphane Trapier compile spécialement pour vous ses plus grands succès. Avec l'aimable autorisation des éditions Casterman
  • De quoi ça parle ? 

De l'absurdité du monde, s'il faut vraiment le résumer. L'auteur compile, comme l'indique le titre, ses œuvres parues dans divers journaux dont Fluide Glacial. Le livre alterne cases uniques en double page et planches très courtes, où il se met en scène dans la peau d'un Mac'on qui parle sans "r" et imagine des solutions définitives pour un monde meilleur, seul face à sa piscine. Ses parents sont également de la partie, Bidochon modernes, dans les planches intitulées "Giscard et ses amis", à la recherche du génie français. On y croise Jean Gabin citant Joe Dassin, ou Batman et Robin se faisant enguirlander par de respectables machos du siècle dernier. Un bazar réjouissant.

  • Pourquoi ce choix ? 

Pour le décalage, toujours réussi, entre les situations et les textes. Vous connaissez certainement le "style" Trapier pour l'avoir vu souvent dans le métro, il est en effet l'illustrateur des pièces jouées au théâtre du Rond Point. Mes plus Grands Succès sonne comme une réappropriation : Stéphane Trapier n'illustre plus, cette fois, les idées des autres, mais son propre imagier mental. Cela donne des collisions surprenantes et surtout très drôles. A l'image de ce Superman tenant dans ses bras un saturnien qui renonce à envahir la terre quand il apprend qu'il faut désormais 170 trimestres pour bénéficier d'une retraite à taux plein. 

Disponible aux éditions Casterman. 19,90 euros

Le conseil de Nicolas Martin, producteur de l'émission "La Méthode scientifique" : La ligue des gentlemen extraordinaires, d'Alan Moore et Kevin O'Neill

Ces justiciers sont les seuls à pouvoir contrer la menace mortelle qui pèse sur Londres, la Grande-Bretagne et la planète entière ! Avec l'aimable autorisation des éditions Panini comics
Ces justiciers sont les seuls à pouvoir contrer la menace mortelle qui pèse sur Londres, la Grande-Bretagne et la planète entière ! Avec l'aimable autorisation des éditions Panini comics
  • De quoi ça parle ?

Londres. 1898. Alors que le XXe siècle se profile, l'heure est aux grands bouleversements. Au sortir de la chaste et poussiéreuse ère victorienne, le monde a plus que jamais besoin de champions. L'énigmatique Canipion Bond réunit donc sous l'égide des Services Secrets de Sa Majesté une équipe composée d'individus aux talents incroyables, capables d'accomplir les exploits les plus extraordinaires.

  • Pourquoi ce choix ?

Avant de se retirer définitivement du monde de la bande dessinée, le génialissime scénariste Alan Moore livre un dernier chapitre, conclusif, de sa série consacrée aux héros de science-fiction de l'époque victorienne. Mina Harker et le petit-fils du capitaine Nemo tentent de réunir à nouveau leur équipe dans une ultime aventure épique qui mélange horreur gothique et super héros venus du futur. L'occasion de se replonger dans cette série aussi virtuose que folle, en compagnie de Docteur Jekyll et Mr Hyde, l'homme invisible, Alan Quatermain ou les martiens de la Guerre des Mondes.

Disponible aux éditions Panini comics. 36,95 euros

À réécouter : Le roi est Moore
58 min

Le conseil de Xavier Mauduit, producteur de l'émission "Le Cours de l'histoire" : À mains nues, vol. 1, de Leïla Slimani et Clément Oubrerie

Bande-dessinée "À mains nues" (Éditions Les Arènes, 2020), Leïla Slimani et Clément Oubrerie.
Bande-dessinée "À mains nues" (Éditions Les Arènes, 2020), Leïla Slimani et Clément Oubrerie.
  • De quoi ça parle ? 

Qui était Suzanne Noël ? Elle est la première chirurgienne esthétique en France au début du XXe siècle. Dire cela est à la fois essentiel et réducteur. Essentiel parce qu’elle fut une pionnière et qu’il serait injuste de l’oublier. Réducteur car cette féministe fut bien plus qu’une réparatrice de visages vieillissants. Par son talent, elle a sauvé des vies, quand l’apparence était essentielle à l’insertion sociale, quand il s’agissait de s’occuper des "gueules-cassées" de la Première Guerre mondiale.  

  • Pourquoi le lire ? 

Leïla Slimani et Clément Oubrerie nous offrent une belle rencontre avec Suzanne Noël, un destin qu’ils replacent dans le contexte de la Belle Époque, avec émotion, mais aussi avec humour. Au moment de montrer les visages abîmés puis réparés, l’esthétique choisie est remarquable. C’est une histoire qui nous touche : merci d’avoir dressé le portrait de celle qui réparait les visages. 

Disponible aux éditions Les Arènes. 20 euros

51 min

Le conseil d'Arnaud Laporte, producteur de l'émission "Affaires culturelles" : Des souris et des hommes” de John Steinbeck, adapté par Rébecca Dautremer

L'adaptation de Des Souris et des hommes par l'illustratrice Rébecca Dautremer est une merveille d'intelligence et de graphisme. Avec l'aimable autorisation des éditions Tishina
L'adaptation de Des Souris et des hommes par l'illustratrice Rébecca Dautremer est une merveille d'intelligence et de graphisme. Avec l'aimable autorisation des éditions Tishina
  • De quoi ça parle ?

George et Lennie, deux saisonniers, traversent la Californie, au temps de la Grande Dépression. Ils rêvent d’un avenir meilleur, où ils seraient propriétaires d’une petite exploitation.

  • Pourquoi ce choix ?

Plus qu’une illustration de ce classique de la littérature, Rebecca Dautremer le remet en scène, utilisant peinture et dessin, des outils qu’elle maitrise à merveille, nous offrant un livre qui se lit comme un film. Prodigieux !

Disponible aux éditions Tishina. 37 euros

30 min

Le conseil d'Antoine Guillot, producteur de l'émission "Plan Large" : Rusty Brown de Chris Ware

L’ouvrage débute par 30 pages de partitions séparées écrites en «multipiste» : en haut la vie de Rusty Brown, en bas, dans l’entrefilet qui reste, celle de son futur meilleur ami, Chalky White.
L’ouvrage débute par 30 pages de partitions séparées écrites en «multipiste» : en haut la vie de Rusty Brown, en bas, dans l’entrefilet qui reste, celle de son futur meilleur ami, Chalky White.
- Editions Delcourt
  • De quoi ça parle ? 

Sept destins croisés dans une école d’Omaha, Nebraska, la ville natale de Chris Ware : l’éponyme Rusty Brown, petit garçon rondouillard et souffre-douleur de tous ; son seul copain le tout aussi coincé Chalky White ; la grande sœur du second, la timide Alison White, et le père du premier, W.K. Brown, enseignant dans l’école et surnommé « le Clown » ; sa collègue Joanna Cole, rare Noire dans ce monde très blanc ; Jason Lint le cancre harceleur ; et enfin un certain M. Ware, professeur de dessin et double libidinal de l’auteur. 

  • Pourquoi le lire ?

Commencé sous Clinton et achevé sous Trump, Rusty Brown est l’aboutissement de plus de 20 ans de travail et d’une vie de recherches sur les potentialités de la bande dessinée, qui permet à Chris Ware de dépasser l’expérimentation, par ailleurs parfaitement maîtrisée, pour atteindre, avec l’ampleur introspective d’un Proust et l’inventivité formelle d’un Joyce, au plus profond de l’âme humaine par ces vies minuscules, et nous consoler dans un geste bouleversant de toutes nos tristesses et amères solitudes. Un nouveau chef d’œuvre de l’auteur de Jimmy Corrigan.

Disponible aux éditions Delcourt. 49,95 euros