Publicité

Nouveaux regards sur les origines du christianisme - Les Mardis des Bernardins

Par

« Il y a 2000 ans, il n'y avait ni juifs ni chrétiens mais des bnei Israel (« fils d’Israël »), alors que s'est-il passé ? » Cette question, les Mardis des Bernardins la reprennent avec Jean-François Bensahel, président de l’Union Libérale Israélite de France (ULIF), Mireille Hadas-Lebel, historienne, professeur émérite de l’université Paris-Sorbonne, p. Marc Rastoin, sj, théologien du Centre Sèvres, traducteur de Le Christ Juif et p. Henry de Villefranche, professeur en sciences bibliques. Si aujourd’hui le christianisme semble être bien distinct du judaïsme, ces terminologies sont apparues dans le milieu chrétien finalement assez tardivement dans le souci de marquer une opposition qui n’était pas si évidente à l’origine : le Christ n’est-il pas une condition de l’accomplissement de la Torah ? Finalement, d’où vient ce point de rupture entre juifs et chrétien ? Quelle place les Evangiles laissent-il à la Torah ? Les chrétiens ne sont-ils qu’une branche d’un judaïsme qui s’ignore ? Une occasion de relire la déclaration Nostra Ætate et de mesurer la richesse de nos échanges à venir.