Nucléaire iranien : l'accord historique de Vienne

Publicité

Nucléaire iranien : l'accord historique de Vienne

Par
La délégation iranienne et les ministres des Affaires étrangères de 6 grandes puissances à Vienne, le 14 juillet 2015
La délégation iranienne et les ministres des Affaires étrangères de 6 grandes puissances à Vienne, le 14 juillet 2015
© Reuters - Joe Klamar/Pool

Après un accord d'étape en avril dernier, les grandes puissances et l'Iran ont abouti à un texte historique ce mardi. Le fruit de près de deux ans de négociations acharnées pour tenter de régler un dossier central dans les relations internationales depuis une décennie.

Détails de ce qui pourrait mettre fin à l'isolement de Téhéran, au grand dam d'Israël.

De date butoir en date butoir, les diplomates ne voyaient pas la fin de ces tractations, le pire a souvent été envisagé, et pendant la nuit de lundi à mardi, le palais Coburg bruissait encore de derniers ajustements. C'est là où ont été joués pour la première fois les "Polka d'Albion" et "Chants des Windsor" de Strauss qu'étaient réunis depuis le 27 juin la délégation iranienne et le groupe P5+1 : Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne.

Publicité

Mais ce mardi, la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a finalement annoncé le "deal" (tweet ensuite effacé mais dont voici la trace). Et la résolution destinée à le valider devrait être présentée dès la semaine prochaine au Conseil de sécurité de l'ONU.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

A lire Nucléaire iranien : un accord d'étape "historique"

L'accord

Que comprend-t-il ? A quelles conditions ? Quelles premières réactions dans le monde ? Alors que pour le Premier ministre israélien, cet accord est "une erreur historique pour le monde". Benjamin Netanyahu estime en effet que "l'Iran va recevoir des centaines de milliards de dollars qui vont lui permettre de faire fonctionner sa machine de terreur, son agression et son expansion au Moyen-Orient et dans le monde entier".

Écoutez notre journal de 12h30 présenté par Antoine Mercier, avec notamment une correspondance depuis Jérusalem de Danièle Tabor et une analyse géopolitique de Claude Guibal :

Écouter

10 min

Le palais Coburg, à Vienne, siège en juillet 2015 des négociations sur le nucléaire iranien
Le palais Coburg, à Vienne, siège en juillet 2015 des négociations sur le nucléaire iranien
© Radio France - Ludovic Piedtenu

Lisez ci-dessous les termes précis de cet accord présenté comme "gagnant-gagnant". Ils établissent notamment :

  • Une limitation des moyens pour l'Iran de fabriquer une bombe nucléaire, sans stopper son programme civil
  • Un renforcement des inspections de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)
  • Une levée progressive des sanctions économiques contre l'Iran imposées depuis 2006 par l'ONU, et renforcées en 2012 par les États-Unis et l'Union européenne.
  • Une ratification impérative de ce texte par les Parlements iranien et américain
  • Un mécanisme de "snap back" que pourra déclencher un seul des 6 signataires pour un retour automatique à des sanctions après 65 jours

Écoutez les précisions depuis Vienne de notre envoyé spécial, Ludovic Piedtenu :

Écouter

1 min

Ainsi que Les Matins d'été, de Nicolas Martin, consacrés ce mercredi à ce sujet. Avec notamment pour invités Bertrand Badie, chercheur au CERI, professeur à l'IEP de Paris, et le géopolitologue Frédéric Encel :

L'invité des Matins

23 min

Et l'analyse de Camille Grand, le directeur de la fondation pour la recherche stratégique, interrogé par Antoine Mercier :

Écouter

3 min

© Visactu

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour vivre les réactions sur les réseaux sociaux, découvrez la sélection de comptes Twitter établie par Ludovic Piedtenu.

Et plongez dans les coulisses de cet accord grâce aux messages de notre envoyé spécial

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Écoutez aussi l'émission de samedi dernier "Une semaine dans le monde", de Mélanie Chalandon. Avec cette question : "Un accord sur le nucléaire peut-il faire de l’Iran la nouvelle puissance régionale ?" :

Un accord sur le nucléaire peut-il faire de l’Iran la nouvelle puissance régionale ?

1h 17

Les dates clés du nucléaire iranien. RFI

Avec aussi une carte interactive des principaux sites nucléaires iraniens.

Accord sur le nucléaire iranien : "Notre cauchemar est terminé !" Les observateurs de France 24