Publicité

Olivier Py à hauteur d’enfant

Par
L'Amour vainqueur d'Olivier Py
L'Amour vainqueur d'Olivier Py
- CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE

Avec un opéra de chambre inspiré d'un conte de Grimm, le directeur du Festival confirme son talent et son savoir-faire dans le théâtre Jeune Public.

C’est la quatrième fois qu’Olivier Py signe un spectacle inspiré des Frères Grimm, spectacle ici conseillé pour un public à partir de 9 ans. On pourra certes s’interroger : pourquoi 9 ans, et pas 8...ou 10. Je préfère dire que c’est un spectacle tout public, dans la mesure où il s’agit là d’un spectacle de qualité. Le directeur du Festival d’Avignon signe texte, mise en scène et musique de cette fable, qui voit une jeune fille amoureuse enfermée dans une tour par son père, qui est hostile à cette idylle.

À lire : Olivier Py, à la rencontre des étudiants d'Avignon Université

A sa sortie, la jeune femme découvre le triste état du monde, miné par les conflits en tous genres et la misère qui gagne chaque jour du terrain. La nature est dévastée, et le Prince, lui-même, est non seulement défiguré mais n’est pas non plus très vaillant. A force de volonté, d’amour et de travestissement, l’amour, comme l’annonce le titre, remportera heureusement la mère de toutes les batailles.

Publicité

Un vrai moment de plaisir

Comme il sait bien le faire, Py convoque une esthétique venue de la longue tradition du théâtre de tréteaux, avec des praticables, des toiles peintes ou des photos en fond de scène, qui amène aussi une esthétique expressionniste qui colle très bien à l’histoire racontée.

La dimension musicale est d’importance, et les quatre interprètes de ce spectacle sont toutes et tous d’aussi bons comédiens que musiciens. Leur investissement communique au public une belle intensité, un vrai moment de plaisir. Et dans cette 73ème édition du Festival d’Avignon, ce n’est pas la moindre qualité de ce spectacle que de parler vraiment du monde, de jouer avec les genres, et d’amener le public à se poser des questions. Finalement, comme nous l’évoquions avant-hier avec “Blanche Neige et le Prince”, la vitalité du théâtre se loge peut-être aujourd’hui dans le secteur “Jeune public.

  • L'Amour vainqueur, d'Olivier Py

Gymnase du Lycée Mistral,
jusqu'au 13 juillet. Durée 1 h 10.