Publicité

"Oncle Gourdin" par Sophie Perez et Xavier Boussiron

Par

__________________________________ > Avignon 2011 : le dossier | les chroniques quotidiennes

Réécoutez la chronique de Joëlle Gayot

Publicité

"Oncle Gourdin" de Sophie Perez & Xavier Boussiron.
"Oncle Gourdin" de Sophie Perez & Xavier Boussiron.

"Oncle Gourdin" de Sophie Perez & Xavier Boussiron. © Laurent Friquet

Ca fait des années qu’on attendait Sophie Perez et Xavier Boussiron au Festival d’Avignon. Jamais invités à ce jour, les deux concepteurs les plus iconoclastes de la scène théâtrale française ont fait leur entrée dans les remparts avec un spectacle, "Oncle Gourdin", qui est à leur image : fantaisiste, irrévérencieux et hilarant.

Il y a ceux qui sortent de la représentation la mine un peu pincée, la bouche de travers et le sourcil froncé. Et il y a ceux qui n’en peuvent plus de rire devant un spectacle inclassable et totalement foutraque. Perez Boussiron c’est une association qui dépote. Lui apporte au travail la note musicale. Elle est scénographe d’origine. Mais surtout, elle est dotée d’un imaginaire insensé qui lui permet de déployer des univers totalement hallucinants, traversés de part en part par des images chocs et un propos carrément subversif. A ceux qui prétendent que tout ça c’est du vent, j’ai envie de répondre : tendez bien l’oreille. Derrière le rire et les blagues, derrière le show et la dérision, Sophie Perez trace du théâtre et de ses vestiges, de ses rigidités, de son immobilisme, un portrait saisissant.

Avec "Oncle Gourdin", les deux artistes reconstituent en intérieur le décor du Cloitre des Célestins. Un décor façon maquette réduite, investi par cinq acteurs déguisés en lutins. Au pas de charge, dans ce décor de bric et broc, malmenant tout ce qui se trouve sur son passage, l’équipe retraverse l’histoire du théâtre français : Claudel qui endort, Olivier Py qui ne réveille pas, Pasolini qui sait dire non, Anne Teresa de Keersmaker qui plombe l’ambiance. Une parodie des formes et des écritures jubilatoires comme si tout à coup s’ouvrait devant nous une malle aux souvenirs d’où sortiraient quelques relents d’un théâtre mort né revisité par un puissant esprit de dérision. On pourrait croire que Sophie Perez et Xavier Boussiron n’aiment pas le théâtre : c’est tout le contraire. Dans leur geste profanatoire et loufoque, se cachent plus d’amour et de respect que dans bien des cérémonies sentencieuses, du genre messe obligatoire, où l’on voudrait nous faire croire que plus on s’ennuie, mieux c’est. Or, avec Perez et Boussiron, non seulement on rigole, mais en plus on s’instruit !

Oncle Gourdin, conception mise en scène et scénographie : Sophie Perez et Xavier Boussiron. Encore une représentation ce soir à 23 heures. Et une autre le 17 juillet à 15 h au lycée Mistral.

Le spectacle sera repris dès septembre au théâtre du Rond Point