Publicité

ONU : 70 ans de maintien de la paix ?

Par

Qu'en est-il de l'efficacité de l'ONU, 70 ans après sa création ? Le point en 3 cartes : les vetos historiques, 70 ans d'opérations de maintien de la paix, 70 ans de résolutions du Conseil de sécurité.

Maintenir la paix et la sécurité internationale par "une action rapide et efficace". Telle est, en 1946, la mission conférée par l'article 24 de la charte des Nations unies à son Conseil de sécurité. La 70e session de l'Assemblée générale s'ouvre ce mardi, avec à l'ordre du jour de substantiels projets de réforme de cette institution ancienne et usée, notamment du droit de veto des 5 membres permanents. Qu'en est-il de l'efficacité de l'ONU, 70 ans après sa création ?

Réformer le droit de veto ?

Début septembre, la Russie balayait d'un revers de main le projet de réforme du droit de veto proposé par la France, visant à en restreindre l'usage qui en paralyse l'action depuis 70 ans. Dans l'Histoire, nombreux furent les veto qui ont changé la face du monde, l'ONU ne pouvant empêcher conflits et massacres :

Publicité

Sur les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, France, Russie, Chine, Royaume-Uni), la Russie (et l'URSS) l'a utilisé plus de deux fois plus que la Chine, la France et la Grande-Bretagne réunis : 80 fois de 1946 à 1971 , en pleine Guerre froide ( l'URSS étant à trois exceptions près le seul pays à exercer son droit de veto durant cette période). Puis, plus récemment, alors que se tend la politique extérieure de Vladimir Poutine avec les puissances occidentales : la Russie a utilisé son veto à quatre reprises depuis le début de la guerre en Syrie en 2011 pour protéger le régime de Bachar al-Assad. Elle a aussi bloqué en juillet deux projets de résolution occidentaux _* (commémoration du génocide de Srebrenica, et création d'un tribunal international au sujet du crash de l'avion malaisien en Ukraine). Protégeant Israël, *_les Etats-Unis ont quant à eux promulgué leur veto_* 41 fois depuis 1946_* au sujet de résolutions concernant le Moyen-Orient et les territoires palestiniens.

Paris souhaite réformer le droit de veto par un recours excluant les situations de "crimes de masse" (génocide, crime de guerre...). Soutenue par plus de 70 pays, la France avait lancé sa proposition lors de la dernière Assemblée générale en septembre 2014. Paris a prévu de remettre le dossier sur la table, par la voix de Hubert Védrine lors de cette 70e session.

Les opérations de maintien de la paix en question

16 opérations sont actuellement en cours, représentées en violet dans la carte. Survolez ou cliquez sur les pays pour obtenir des informations précises sur chacune des missions. Les 53 autres missions terminées (parfois plusieurs concernant un seul pays : 4 en Haïti et en Angola, 3 en Croatie et au Timor oriental...) sont représentées en orange.

Sources : ONU

Le fait que 2 des 16 opérations actuelles soient encore en activité (ONUST au Moyen-Orient et UNMOGIP en Inde et au Pakistan, depuis 1948 et 1949), ainsi que de nombreux dysfonctionnements (pour prendre deux exemples récents : le bilan de la MINUSTAH en Haïti, les scandales de viols en République centrafricaine), questionnent sur les vertus et la performance des missions de maintien de la paix. A tel point que le Secrétaire général de l'Organisation,* Ban Ki-moon* , a estimé, vendredi dernier, que des changements fondamentaux étaient nécessaires. Il a insisté sur le fait que l'ONU ne pouvait pas être "la source de souffrances supplémentaires pour les populations civiles". Se référant aux conclusions de son rapport consacré à l'avenir des opérations de maintien de la paix, Ban Ki-moon évoque 3 pistes de réformes : la prévention comme priorité, une réactivité renforcée sur les lieux de conflits, un cadre mondial-régional pour gérer les opérations (ONU-Union africaine par exemple) . Ces pistes de réforme seront notamment discutées lors de cette 70e session.

L'ONU, tout de même irremplaçable ?

Une intense activité marque l'Histoire des Nations unies ( 2238 résolutions depuis 1946). Voici la carte des résolutions de l'ONU promulguées par le Conseil de sécurité depuis 1946. Plus un pays est rouge, plus le nombre de résolutions le concernant est élevé. Survolez ou cliquez sur les pays dans la carte pour obtenir des informations sur le nombre de résolutions promulguées. Après Israël/Palestine et Chypre, c'est en Afrique que la géopolitique de l'ONU s'est le plus exercée :

Sources : ONU

Outre le très grand nombre de résolutions adoptées par le Conseil de sécurité, à l'efficacité contrastée, d'autres voies de résolution des crises et conflits sont utilisées par les Nations unies. Des organes comme le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) * ou leProgramme des Nations unies pour le développement* (* PNUD, parmi * les 26 fonds, programmes et agences spécialisées que comptent les Nations unies) , agissent par exemple activement auprès des réfugiés syriens. Des "formats de négociation", comme avec l'Iran, au format "5+1" (membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne), ou des façons plus informelles de mettre les acteurs de conflits à la table des négociations sont des cartes souvent plus efficaces dans les mains de l'ONU pour prévenir ou résoudre les tensions.

L'ONU, impossible à réformer, autorisant parfois la guerre sous prétexte de protéger les civils, ballotée au gré du blocage des vetos, reste une institution dont "le monde ne pourrait se passer" selon le professeur de droit Serge Sur, rédacteur en chef de "Questions internationales", au micro de Culturesmonde en mai dernier : "'Vive l'ONU malgré tout, on n'a pas trouvé mieux !"

A écouter sur France Culture :

- Les Enjeux internationaux :* " ONU. Début de l’Assemblée générale : forces et faiblesses de l’organisation". Avec Frédéric Ramel, professeur des universités à Sciences-Po, émission diffusée le 15 septembre 2015 :

15/9

8 min

CULTURESMONDE

50 min

Table ronde d’actualité internationale - 1945-2015 : 70 ans de gestion de la paix et après ?

50 min