Publicité

Opéra, expositions, série... 5 idées pour votre week end

Par
Montage
Montage
- AND

Chaque vendredi, Arnaud Laporte et les critiques de La Dispute vous proposent une sélection de rendez-vous culturels pour votre week-end.

Toute cette semaine, les critiques de La Dispute ont une fois encore débattu pour vous du meilleur de l'actualité culturelle. Résultat de ces échanges en 5 récréations, un spectacle, un opéra, des expositions et une série. Bonnes découvertes !

Un spectacle :  “1993” de Julien Gosselin, la fin de l'histoire ?

1993 de Julien Gosselin
1993 de Julien Gosselin
- Jean-Louis Fernandez

Le jeune metteur en scène surdoué Julien Gosselin a commandé un texte au jeune écrivain brillant Aurélien Bellanger pour créer un spectacle avec les jeunes élèves forcément doués de la 43ème promotion de l’école du Théâtre National de Strasbourg. 1993, c’est le titre de ce spectacle, est aussi une année charnière pour l’Europe, un an après le référendum sur le traité de Maastricht, un an avant l’ouverture du tunnel sous la Manche, l’époque aussi de la Fin de l’Histoire, théorisée par Francis Fukuyama. Calais, la ville de Gosselin, est le coeur noir de ce spectacle qui interroge les mythologies contemporaines de l’Europe, à travers le regard de jeunes gens nés pour la plupart autour de cette année 1993, qui n’ont donc pas connu le mur de Berlin, mais qui ont toujours connu l’Union Européenne. De quels rêves ont-ils hérité ? De quelles désillusions, aussi ?

Publicité

L'avis des critiques de La Dispute : 

Des trois spectacles de Julien Gosselin, c'est celui-ci qui m'a le plus intéressé car il m'a dérangé. René Solis 

Ce qui l'obsède dans ses spectacles, c'est la question du monstre et de la désillusion absolue. René Solis

Gosselin met en scène comme nul autre des corps, une chair triste et juvénile. Anna Sigalevitch

Gosselin donne à voir une jeunesse sur le point de basculer, au bord, à la limite du réel. Corinne Rondeau

56 min
  • 1993__” , Texte : Aurélien Bellanger - Mise en scène Julien Gosselin - du 9 au 20 janvier au Théâtre de Gennevilliers puis en tournée ( 16 - 17 mars : Valenciennes au Phénix //  26 mars au 10 avril au  Théâtre National de Strasbourg // 17 - 21 avril au Théâtre de Liège (Belgique) // 16 - 18 mai  au Théâtre Vidy-Lausanne // 15 - 16 juin au Printemps des comédiens-Montpellier)

Un opéra :  “Les Troyens” l'épopée lyrique de Berlioz prend toute son envergure dans cette somptueuse version intégrale dirigée par John Nelson

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Inspiré par l’Enéide de Virgile, l’opéra de Berlioz est ici dirigé avec une infinie richesse par l’américain John Nelson à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg. Le plateau vocal étincelant, composé de Michael Spyres, Joyce DiDonato, Stéphane Degout, Marie-Nicole Lemieux, Cyrille Dubois ou encore Marianne Crebassa, fait merveilleusement entendre la dimension tragique de l’oeuvre.

L'avis des critiques de La Dispute : 

Pas besoin de cannabis récréatif, les airs des "Troyens" suffisent. Emmanuelle Giuliani

Le génial Berlioz, dans le lyrisme le plus total, ne s'interdit rien : c'est la quintessence de la sensualité. Marie-Aude Roux

Spyres et DiDonato sont bouleversants jusque dans leur fêlure. Emmanuel Dupuy

  • Les Troyens” Berlioz - John Nelson  Warner - Disque et dvd

Des arts plastiques :  “Always someone awake and someone asleep", une invitation à regarder autrement les codifications et langages associés à la fête

Anne Collier Anger, 2014
Anne Collier Anger, 2014
- Courtesy de l'artiste et Anton Kern Gallery, New York, Galerie Neu, Berlin...

Si vous souhaitez prolonger les célébrations de fin d’année, allez faire un tour à la Galerie des Galeries (Lafayette) pour découvrir l’exposition imaginée par Arlène Berceliot Courtin. Elle y a convié des artistes d’horizons très variés, de Liam Gillick à Bruno Serralongue, à interroger la notion de fête. 

55 min

Une exposition :  “Jean Echenoz, roman, rotor, stator”, quand la littérature se donne à voir.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Célébré notamment par les prix Médicis et Goncourt, Jean Echenoz se voit aujourd’hui exposé au Centre Pompidou. A travers des documents de toutes sortes, l’exposition de la BPI tente le pari audacieux et joyeux de mieux comprendre les mécanismes de l’écriture de cet auteur tout-terrain. 

Une série :  “Black Mirror”, à la lisière du fantastique, une série dystopique qui explore le potentiel cauchemardesque de notre modernité. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le Black Mirror, c’est l’écran de votre téléphone lorsqu’il est éteint, et l’un des programmes les plus addictifs apparus ces dernières saisons. On a autant hâte de recevoir une nouvelle fournée que peur de la regarder, car les auteurs de ces pépites unitaires jouent avec nos angoisses par le biais d’une (plus ou moins) légère anticipation technologique. Six nouvelles fictions qui donnent matière à penser.