Publicité

Où finit la poésie, où commence le fétichisme ?

Quand les médecins s'intéressent aux récits détaillés des ébats amoureux de leurs patients, ils cherchent à détecter les pathologies qu'ils peuvent dissimuler. Ce qui n'empêche leurs théories médicales de développer des atours ouvertement littéraires. Lectrice des travaux de Jean Starobinski, intéressée par les rapports entre médecine et littérature, Martina Diaz consacre sa thèse au fétichisme, une catégorie devenue pathologique dans la deuxième moitié du 19ème siècle. L'histoire de sa recherche pourrait commencer par le vampire de Montparnasse, l'affaire du sergent Bertrand commentée par Michel Foucault.

CC Flickr / dalbera