Publicité

"Papiers", la revue de France Culture : la fin du monde, non merci !

Par
"Papiers", la revue de France Culture
"Papiers", la revue de France Culture

édito. "Papiers" illustre l’esprit d’ouverture de France Culture avec de grands moments issus de l’antenne, des curiosités, des archives, mais également des articles traduits des principaux titres de la presse étrangère, des textes inédits, un portfolio, des citations… Découvrez l'éditorial du numéro 31.

Je lisais l’entretien qu’Oxmo Puccino, rappeur et chansonnier, a donné récemment à Marie Richeux : "Il y a à transmettre le goût de la rencontre, de l’humanité, le goût de la découverte, le goût de l’étrangeté. Aujourd’hui, on veut tellement être original qu’on finit par ressembler à quelqu’un qui ne veut ressembler à personne." Et le lisant, si juste, je pensais aux drôles de temps que nous traversons et que le dossier central de ce numéro de Papiers donne à saisir de manière exemplaire. Comment en sommes-nous arrivés, repoussant sans cesse la frontière de l’idée inédite, originale, horrifiante, excitante, à débattre ici de rien de moins que la fin du monde, la fin des espèces, la fin de l’espèce — pas de la planète car elle n’a pas besoin de nous —, bref de la fin (du moins d’un point de vue anthropologique), tout simplement, de tout ce à quoi nous tenons ?

Informations, abonnements : "Papiers", la revue de France Culture

Publicité

Les historiens des idées, dans cent ans, puisque nous espérons qu’il y en aura encore, sauront certainement formuler des analyses inspirantes de ce moment "fin-du-monde". Ils diront alors que nous avons eu la sagesse de prendre la mesure des révolutions nécessaires, ou que lancés à toute vitesse dans une conception nihiliste de l’expérience humaine, nous nous sommes laissés délirer tous en coeur et contaminer par une certaine morale, une certaine esthétique, ou religion de la peur. "Il ne faut jamais exagérer le caractère inédit des choses", nous rappelle régulièrement notre ami Jean-Noël Jeanneney. Histoire, philosophie, politique, science, littérature, les écrivains ne sont pas, vous le découvrirez avec Jonathan Franzen, les plus déraisonnables. Nous vous invitons à plonger en cette fin d’année dans notre obsession de la fin du monde.

Il est des lieux où elle semble avoir gagné la partie. Le portfolio des clichés de Sébastian Wells est éloquent. Les "Lieux sans lieu", c’est là où, apparemment, nous ne sommes plus nulle part en particulier, sans repères, sans rien de familier.

La voix de Toni Morrison, inoubliable, un historien italien épatant, spécialiste de la sorcellerie et du complotisme, Carlo Ginzburg, Léonard de Vinci toujours, les oiseaux (chers à Jonathan Franzen cité ci-dessus), et bien d’autres sujets auront ici pour effet de nous donner à tous le désir, tout simplement, de prolonger l’expérience.

Sandrine Treiner, directrice de France Culture

"Papiers", n°31

Le numéro 31 de la revue Papiers est disponible en kiosque, maisons de la presse et sur abonnement.

Informations, abonnements : "Papiers", la revue de France Culture